Bobo abécédaire

Nos vacances estivales gâchées par un bobo de l’été ? Grâce à l’abécédaire des premiers soins, on apprend à réagir vite et bien...

 

A comme Animaux Marins


Si vous avez posé le pied sur une vive, la douleur est intense. Comme ses sécrétions sont sensibles à la chaleur, il est recommandé de vite plonger le pied dans de l’eau chaude, avant de désinfecter.

En cas de rencontre avec une méduse, il suffit de mettre du sable, de laisser sécher, puis de tout enlever, afin de faire partir les cellules à l’origine des démangeaisons. Enfin, si vous avez croisé un oursin : direction le médecin. En effet, les spicules incrustés nécessitent une petite intervention. Et dire qu’une paire de sandalettes en plastique aurait pu tout éviter.
 

B comme Brûlure et Barbecue


Il est très recommandé de refroidir immédiatement en passant la peau brûlée sous l’eau froide pendant au moins cinq minutes. Et si la brûlure est supérieure à la moitié de la paume de la main ou mal placée (visage, orifice, etc.), contactez le Samu en composant le 15.
 

C comme Coupure


Un pied qui marche sur un bout de verre ou un coquillage tranchant, c’est la plaie : il est conseillé de comprimer tant que ça saigne – sauf si un corps étranger est coincé dedans, auquel cas il faut consulter – puis de rincer à l’eau douce, désinfecter et mettre un pansement.
 

D comme Déshydratation


En cas de canicule ou de périple dans une voiture surchauffée, tout le monde doit boire d’office (de l’eau) environ toutes les demi-heures. Faute de quoi, mal de tête, fièvre, soif intense, vertiges, nausées et parfois un malaise signent l’insolation, encore appelée «coup de chaleur» ou «déshydratation ». Les jeunes enfants et les personnes âgées sont les plus touchés. Au moindre doute, il est conseillé de les placer à l’ombre et de leur donner à boire un peu d’eau et souvent. En l’absence d’amélioration rapide, contactez le médecin.
 

I comme Intoxication par les coquillages


Les récolter à proximité des ports ou d’une zone polluée, c’est risqué. Dans les heures qui suivent, nausées, vomissements, crampes abdominales et diarrhées révèlent l’intoxication. Comme une bactérie est parfois en cause, le médecin peut prescrire des antibiotiques en plus du traitement destiné à soulager les symptômes.
 

M comme Mal de mer


Pour éviter les troubles de l’équilibre et les signes digestifs (nausées, vomissements) en bateau, mieux vaut prévoir un repas léger avant de partir, en évitant les graisses et l’alcool. L’idéal : S’installer sur le pont, au centre, là où ça tangue le moins. Cela n’empêche pas la prise d’un médicament homéopathique ou d’un anti-vomissement (demandez conseil à votre pharmacien Giropharm).
 

N comme Noyade


La différence de température entre le corps et l’eau est la cause de malaise la plus fréquente (noyade par hydrocution). Si vous y assistez, il est recommandé de ramener au plus  vite le noyé sur le sable. S’il vient de s’évanouir et ne respire plus, il est souhaitable de le placer le sur le dos et d’appuyer sur son sternum, au rythme de 100 fois par minute, sans arrêt et jusqu’à l’arrivée des secours d’urgence.
 

P comme Piqûre d'insectes


Il est recommandé d’utiliser une pompe à venin, puis de désinfecter et retirer un éventuel dard avec une pince à écharde. Avec une crème antihistaminique ou trois granules d’Apis mellifica à renouveler une heure après, le tour est joué. Seuls les authentiques allergiques peuvent avoir besoin d’adrénaline d’urgence (qu’ils ont en permanence avec eux.
 

S comme Soleil


En été, à trop s’y frotter, on s’y brûle. Il est souhaitable de vite refroidir au moins cinq minutes à l’eau fraîche, puis de mettre une crème réparatrice. S’il y a des cloques, désinfectez et consultez votre pharmacien voire un médecin. Ensuite, n’exposez plus la peau brûlée, jusqu’à la guérison complète.
 

T comme Turista


Au moins 60 % des voyageurs à destination des pays chauds, en font les frais. La parade : boire de l’eau en bouteille décapsulée sous vos yeux, proscrire les glaçons, les glaces et les laits reconstitués, consommer uniquement des plats cuits et chauds.

L’utilisation de pastilles pour purifier l’eau servant à laver les dentsest aussi une solution. À défaut, des médicaments contre la diarrhée, la fièvre et le mal de ventre (antispasmodique) ne sont pas de trop. Parlez-en avec votre pharmacien ou médecin.