Les cosmétiques ? Les hommes aussi !

Le barbu hirsute ridé, version aventurier des années 1960, serait-il en passe d’être relégué au rang d’homme des cavernes ? Sans aller jusque-là, force est d’admettre que les ventes de cosmétiques pour hommes ne se sont jamais aussi bien portées…

 

Qui est l'homme d'aujourd'hui ? 

 
Quels cosmétiques utilise-t-il ?
 
Nos hommes version 2012, qui ont largement apprivoisé la lotion après rasage (51 % l’utilisent), osent également les soins hydratants (36 %), les nettoyants (24 %) et les exfoliants (16 %). Ils se font même teindre les cheveux (un sport national chez les hommes politiques chinois qui souhaitent garder le cheveu noir) et regardent les anticernes d’un nouvel oeil…
 
 
 Comment le qualifie-t-on ?
 
Dans les années 2000, cet « homme nouveau » était qualifié de « métrosexuel » (métro pour « métropole » et sexuel car sans orientation sexuelle définie). Aujourd’hui, on le dit « alpha-esthète » car, débarrassé des deux modèles extrêmes – trop viril ou trop féminisé – , il revendique juste son plaisir à se pomponner pour se faire remarquer et pour se sentir bien dans sa peau !
 
 

Des cosmétiques sur mesure

 
À ceux qui en douteraient encore, l’homme n’est pas tout à fait une femme comme les autres et c’est pourquoi il n’utilise pas les mêmes cosmétiques.
 
 
Quelles sont les particularité masculines ?
 
La peau de l'homme est plus épaisse et, hormones mâles obligent, également plus grasse… Du moins, en théorie ! Car en réalité, on ne peut pas mettre tous les hommes dans le même panier : certains ont une peau plus sensible que d’autres. Si les cosmétiques pour hommes se présentent plutôt sous la forme de textures fluides, qui hydratent mais sans graisser, c’est donc surtout pour des raisons d’image : avec eux, il faut que cela reste discret. Facile à appliquer. Inodore ou parfumé « léger ». Et avec un packaging résolument masculin. Un homme qui soigne son image n’en reste pas moins homme…