L'épilation au laser

Que vous les trouviez repoussants ou trop vite repoussés, ne laissez plus vos poils vous mettre de mauvais poil. Passez plutôt au laser !
 

C’est pourquoi femmes et hommes sont de plus en plus nombreux à vouloir se débarrasser de cette «toison» jugée bien encombrante. Comme avec le laser, le poil visé ne repousse pas ou du moins, pas avant plusieurs mois, voilà qui laisse de quoi souffler et savourer une peau sans poils et sans reproche !

Zoom sur l’épilation au laser


La cible du laser étant le pigment du poil, plus le poil est foncé et épais, meilleurs sont les résultats a fortiori sur une peau claire. Seul bémol : comme les poils en phase de croissance sont les seuls détruits et qu’ils ne sont que 20 % dans ce cas, plusieurs séances d’épilation laser sont à prévoir, à raison d’une nouvelle séance toutes les trois ou cinq semaines.

À terme, vous pouvez espérer, non pas une peau parfaitement glabre, mais juste un fin duvet… sauf si vous avez des poils blancs, blonds ou roux, auquel cas l’épilation au laser est inefficace. Enfin, la prudence est requise pour les peaux foncées et noires : il vaut mieux consulter un médecin expérimenté ou éviter, car le risque existe d’endommager l’épiderme, très riche en mélanine lui aussi.

Poils des jambes, des aisselles ou du maillot, tous peuvent y passer, exception faite des sourcils (trop proches des yeux) et des zones de peau présentant une anomalie ou une maladie. Le principe, les indications et les précautions d’emploi, sont identiques avec l’épilation à la lumière pulsée, si ce n’est qu’il s’agit d’une lampe flash (et non d’un laser) utilisée.

Les bons réflexes le jour J


Le jour J, il n’y a pas besoin d’être endormi(e), mais juste de mettre une crème anesthésiante sur les parties sensibles comme le maillot. Une fois les poils rasés (pour que le laser ait juste à chauffer leur bulbe) et la peau, désinfectée, la séance de laser peut débuter. En fin de séance, une crème cicatrisante est appliquée et hormis une petite rougeur (plus rarement un gonflement) et l’interdiction absolue de s’exposer au solei l pendant un mois (risques de brûlures), vous pouvez reprendre immédiatement vos activités comme si de rien était.

Les résultats


Les résultats commencent à être visibles dès la 2e séance. Comme il en faut plus ou moins selon la surface de la peau à traiter, le coût total peut grimper à plusieurs centaines d’euros (un devis préalable est obligatoire).

« L’après-laser »


De nouveaux poils peuvent réapparaître dans un délai de 2 à 5 ans, mais pas aussi nombreux et touffus qu’auparavant. Une séance de retouche en vient alors facilement à bout… sauf pour les 5 % de Français totalement résistant à l’épilation au laser ! Pour ces derniers, il ne reste plus que la solution «rasoir» ou «épilateur»… à moins de lancer la mode des poils dans les prochaines années ? La balle est dans le camp des Sébastien Chabal, José Garcia et autres people poilus !