Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Focus : cancer du côlon

Troisième cancer en terme de fréquence globale en France, il est lié à l’âge, aux facteurs familiaux, à une alimentation trop riche ou trop pauvre en fibres, à des cuissons à trop haute température et à l’hygiène de vie (tabac, boissons alcoo lisées). Le cancer colorectal est essentiellement une maladie des pays industrialisés.
 


 

Le cancer colorectal : quels symptômes ?

 


Pas de symptômes ou presque

 

Le cancer colorectal peut se développer pendant une longue période de temps sans qu’aucun signe ou symptôme ne se manifeste. Lorsque les symptômes apparaissent, ils sont souvent vagues et peuvent être confondus avec ceux de troubles plus courants. Les symptômes s’aggravent en cas d’obstruction, d’étranglement ou d’ulcération de l’intestin ou du rectum. D’où l’importance du dépistage !

 

 

Peut-on dépister le cancer colorectal ?

 


En France

 

Un test de dépistage du cancer colorectal est systématiquement proposé, tous les deux ans, aux personnes âgées de plus de 50 ans et de moins de 74 ans (l’âge au-delà duquel le dépistage systématique ne semble plus avoir d’intérêt).

 


En quoi consiste cet examen ?

 

Ce test de dépistage, appelé Hémoccult ii, est gratuit et se réalise à domicile par le patient. Il repose sur la détection de traces de sang dans les selles (un signe de cancer colorectal, mais également d’autres maladies). Lorsque ce test est positif, une coloscopie (un examen de la paroi du côlon à l’aide d’une sonde souple) est systématiquement effectuée afin d’identifier l’origine des saignements. En effet, seul un test positif sur dix est dû à un cancer colorectal.

 

 

Quelle est l'efficacité de ce test de dépistage ?

 

Aujourd’hui, en France, un peu plus de la moitié des cancers colorectaux sont pris en charge avec un pronostic de guérison positif, en particulier lorsque ceux-ci sont diagnostiqués précocement. Encore une fois, d’où l’importance du dépistage.