Qu'est-ce que le diabète ?

Malgré la recherche médicale qui avance tous les jours, le diabète reste une maladie qui se soigne très bien mais qui ne se guérit pas.
 

Il faut donc au quotidien, respecter certaines règles hygiéno-diététiques qui consistent entre autres en une alimentation équilibrée, l’obtention ou le maintien d’un poids le plus proche de la normale, la pratique d’une activité physique régulière et l’arrêt du tabac.

Il est également nécessaire de suivre un traitement approprié afin d’éviter des complications liées au diabète et d’effectuer une surveillance régulière.


Le diabète


Le diabète est une maladie évolutive et métabolique, se caractérisant par une hyperglycémie chronique ; c’est-à-dire un taux de glucose (sucre) dans le sang anormalement élevé. Ce taux de glucose sanguin est régulé par l’insuline : une hormone sécrétée par le pancréas.

Le diabète type 1


Il existe une forme de diabète moins répandue (environ 10 % des patients) appelée Diabète type 1. Il est habituellement découvert chez les jeunes : enfants, adolescents ou jeunes adultes, mais il peut survenir plus tard, 30 ou 40 ans, voire plus.

  • Les symptômes : soif intense, urines abondantes, amaigrissement rapide, nausées.
  • Les causes : une prédisposition génétique mais les autres causes sont mal connues. L’environnement aurait également un rôle.
  • Le traitement : le corps ne fabriquant plus du tout d’insuline, l’unique traitement est l’apport d’insuline : soit sous forme d’injections (seringue ou stylo), soit avec une pompe à insuline (administrant l’insuline en continu, appareil portable externe ou implantable).

Le diabète type 2


Il existe également un diabète de type 2 (autre fois appelé non-insulino-dépendant ou DNID), deux mécanismes sont responsables de l’hyperglycémie :

Le pancréas fabrique toujours de l’insuline mais pas assez, par rapport à l’apport en sucre : c’est l’insulinopénie qui s’aggrave avec le temps. Cette insuline agit mal, on parle alors d’ insulinorésistance. L’insuline ne peut plus réguler la glycémie et cette résistance épuise le pancréas qui finit par ne plus assurer une production suffisante d’insuline. Le diagnostic se fait généralement vers 40-50 ans mais l’âge du début de la maladie est plus précoce. Un dépistage régulier ainsi que des mesures hygiéno-diététiques sont donc indispensables.
Les premiers cas d’adolescents et d’adultes très jeunes touchés apparaissent en France : le surpoids, l’obésité et le manque d’activité physique en sont la cause

  • Causes ?

Il n’existe pas une cause précise mais un ensemble de facteurs : une origine génétique : le facteur familial est tout à fait majeur. Des antécédents de diabète du même type sont très souvent présents dans la famille. Des facteurs environnementaux : alimentation déséquilibrée et manque d’activité physique, responsables de surpoids.

  • Quel traitement ?

Dans un premier temps, des mesures hygiéno-diététiques : une alimentation équilibrée, une activité physique : c’est l’une des clés du bon équilibre de la glycémie. Puis on a rapidement recours à des traitements antidiabétiques oraux ou injectables dont l’efficacité n’est optimale que s’ils restent associés aux mesures hygiéno-diététiques (citées plus haut). Le diabète étant une maladie évolutive, après augmentation progressive des antidiabétiques (escalade thérapeutique), des injections d’insuline seront proposées au patient lorsque la carence en insuline sera trop importante.