Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Diabète et activité physique

Gros plan sur les activités physiques et sportives à pratiquer quand on est diabétique, mais aussi sur les effets positifs sur l'organisme.

Les bénéfices de l’activité physique


L’activité physique est un traitement efficace du diabète, car en facilitant l’action de l’insuline, elle baisse la glycémie.

Elle fait partie du traitement au même plan que l’alimentation équilibrée, les médicaments et l’insuline.

Une activité physique régulière vous permet de......


Protéger votre santé :

• Augmente le bon cholestérol (HDL Cholestérol) tout en diminuant le mauvais (LDL cholestérol) et les triglycérides.
• Diminue le risque de maladies cardio-vasculaires et d’hypertension artérielle.
• Aide à contrôler le poids.

Améliorer votre condition physique :

• Amélioration de vos fonctions cardiaques et respiratoires.
• Amélioration de votre souplesse et équilibre.

Vous procurer du bien-être :

• Physique.
• Psychique : c’est un excellent moyen de relaxation.

Quelles activités pratiquer ?


Toute activité peut être bénéfique, si vous l’adaptez à vos capacités et que vous prenez du plaisir à la pratiquer. Il est recommandé de choisir une activité régulière, pratiquée de façon modérée et prolongée (minimum 30 minutes). L’idéal serait de pratiquer 150 minutes d’activité modérée par semaine : Soit 30 minutes, 5 fois par semaine, Soit 1 heure, 2 à 3 fois par semaine.

Privilégier toute activité de la vie courante

 

• Faire les courses à pied plutôt qu’en voiture.

• Stationner à quelques centaines de mètres du lieu où l’on se rend.

• Prendre les escaliers.

• Promener le chien (mais pas trop lentement).

• Faire du ménage énergiquement.

• Jardiner, bricoler.

• Jouer avec ses enfants ou petits-enfants…

Quelles précautions ? Il est préférable de réaliser au préalable un bilan médical ; surtout si vous n’avez pas pratiqué une activité physique depuis un certain temps.

L’hypoglycémie


L’activité physique peut entraîner une hypoglycémie. Il est donc préférable de :

• Connaître votre glycémie avant et après l’effort (récupération, 2, 3 ou 4 heures après l’effort).

• Connaître vos signes d’hypoglycémie.

• Toujours avoir de quoi vous « resucrer » (morceaux de sucre, barres de céréales…) et de quoi vous hydrater.

• Voir avec votre médecin pour adapter votre traitement si nécessaire.

• Gérer vos efforts.