Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

C'est quand qu'on arrive ?

 

Cela fait des semaines que les enfants attendent ces vacances dont vous leur avez tant parlé, alors forcément, à quelques heures de l’arrivée, excitation et impatience sont à leur comble ! Trucs et astuces pour adopter la bonne conduite sur la route des congés estivaux.

 

 

 

 

 

Quand le dernier «obstacle» au plongeon dans la grande bleue est un périple de plusieurs centaines de kilomètres, forcément, cela donne au voyage une image plutôt négative. De là à générer tensions et disputes, il n’y a qu’une roue. D’où l’importance de présenter le trajet à vos enfants sous de meilleures hospices : l’occasion de faire de nouveaux jeux, de pique niquer, de traverser des villages inconnus… Voyager “détendu”, ce n’est pas seulement meilleur pour le moral des troupes. C’est aussi important pour éviter de distraire le conducteur et donc ne pas risquer l’accident.

 

On ne badine pas avec la sécurité


Vos enfants peuvent tout choisir – leurs jeux, le menu du pique-nique, etc. – sauf de ne pas respecter les règles de sécurité. Attacher les enfants de moins de 10 ans lors d’un déplacement en automobile, même de courte durée, est obligatoire en France depuis le 1 janvier 1992. Jusqu’à 13 kilos, le petit dernier est installé dans une nacelle, dos à la route (attention, s’il est placé à l’avant de la voiture, l’airbag du passager doit être désactivé).

De 9 à 18 kilos et à condition de se tenir bien assis, il peut passer au siège – baquet. Au-delà de 15 kilos et jusqu’à ses dix ans, il a droit au siège rehausseur et bien sûr, à la ceinture.

Ces systèmes de retenue doivent être homologués (une lettre E entourée d’un cercle, sur l’étiquette). Ils doivent aussi être en parfait état de fonctionnement. Enfin même s’il vous le réclame, votre enfant de moins de dix ans n’est pas autorisé à s’installer aux places avant du véhicule. (www.securiteroutiere.gouv.fr).

 

Des enfants occupés sont des enfants moins agités !


Prévoyez une longue liste de jeux, car le succès de chacun d’entre eux est éphémère. Parmi ceux qui les tiennent en haleine, il y a le jeu des métiers, le jeu du “ni oui, ni non”, celui de “Jacques a dit” ou enfin, le jeu de la plaque d’immatriculation où il faut retrouver le nom du département correspondant…

Pour les plus petits, les histoires et les comptines ont également du succès (à télécharger sur

www.petitestetes.com), sans compter les bonnes surprises à sortir de sa boîte - bonbons, charades, casse-têtes chinois, etc. - quand le temps semble long. Si vos enfants ont le mal des transports, tablez sur des jeux qui leur permettent de regarder loin devant eux, comme le jeu du “premier qui voit une moto rouge ou un camion bleu a gagné”.

Si vous en possédez, un lecteur DVD et un film de leur âge, voilà qui peut encore vous faire gagner une ou deux heures. Enfin, si le ton monte, ayez le réflexe de proposer le concours du “roi du silence” - avec petit cadeau à la clé – ou l’heureux vainqueur est… celui qui tient le plus longtemps sans parler ! C’est aussi le signal que la pause s’impose. Au programme : concours de sauts en hauteur et en longueur, histoire de s’entraîner avant les vrais plongeons dans l’eau (pour le motif officiel)… et surtout, de fatiguer tout ce petit monde avant de remonter dans le véhicule (raison officieuse) !