Au revoir l'acné!

C'est bien beau d'avoir une peau sans rides et sans poches, si l'acné jour les trouble-fête. Mais les dermatologues et les pharmaciens Giropharm n'ont pas dit leur dernier mot!

L'acné est si fréquente - 80% des ados concernés à des degrés divers - que l'on peut se demander si ce n'est pas plutôt le fait d'y échapper qui est anormal! En cause: une fabrication excessive de sébum. Or, quand il y en a trop, les petits trous par lesquels la peau respire (pores) se bouchent et, à l'intérieur, une bactérie se multiplie. Points noirs et boutons apparaissent.

  Pas besoin de sortir la grosse artillerie au premier bouton venu

Seule l'isotrétinoïne permet de guérir l'acné, mais en contrepartie, le risque de malformations du bébé en cas de grossesse est important: elle n'est donc prescrite que chez les jeunes filles prenant un contraceptif (à poursuivre un mois après l'arrêt de ce traitement). Sa tolérance n'est pas non plus optimale, puisqu'elle entraîne rougeurs et sécheresses. Elle a même été accusée d'augmenter le risque suicidaire, mais le retentissement psychologique parfois dévastateur d'une acné peut aussi être en cause. Pour toutes ces raisons, l'isotrétinoïne est réservée aux acnés sévères, après échec des autres thérapeutiques. Les dermatologues commencent donc par prescrire des produits mieux tolérés: par exemple, une association locale de rétinoïde et de benzoyle peroxyde, d'autant que de nouvelles formulations sont apparues, avec les deux combinés. Pris si besoin en association avec un antibiotique oral, les résultats sont généralement satisfaisants.

Des règles de bon sens

L'acné n'ayant rien à voir avec une mauvaise hygiène, inutile de se laver le visage trois fois par jour: c'est même le meilleur moyen d'irriter la peau et de favoriser une sécrétion accrue de sébum. A éviter également, les cosmétiques non adaptés à la peau délicate qu'est la peau acnéique. Enfin, comme les Papous n'ont jamais connu l'acné, ni les aliments raffinés industriels (riches en arômes, conservateurs et colorants artificiels), certains préconisent un retour à une alimentation plus originelle, avec des produits le moins transformés possible (fruits, légumes et plats faits maison...).