Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Le QI en question

Simple chiffre anecdotique pour les uns, véritable indicateur de l'intelligence pour les autres, le quotient intellectuel, ou QI, demeure encore incontournable en matière de dépistage des enfants précoces. Mais qu'en est-il exactement ? Est-il véritablement fiable ? Faut-il y attacher de l'importance ? Eléments de réponse.

 

Schématiquement, le quotient intellectuel, ou QI, est un test d'efficience intellectuelle destiné à évaluer l'intelligence globale d'un individu. Créé par un psychologue français en 1905, Alfred Binet, il sert à comparer ses capacités par rapport à une population de référence qui a permis d'échantillonner le test. En pratique, on réserve plutôt la mesure du QI aux enfants afin de mesurer leurs potentialités intellectuelles. En effet, il se modifie avec l'âge et sa mesure à l'âge adulte n'est plus réellement indicative. Pratiqué par un psychologue, le test comporte une série de questions en un temps limité, qui vont évaluer l'aptitude du candidat à comprendre, raisonner et résoudre rapidement des petits problèmes logiques.

 

Normes

On estime que la moyenne des scores obtenus au test est de 100. 50 à 60 % de la population se situe entre 90 et 100. L'intelligence dite supérieure entre 100 et 130. 3 % de la population se situe au-dessous de 70. Et 3 % ont un QI supérieur à 130 : ce sont des sujets dits "intellectuellement précoces" ou à haut potentiel (surdoués). Plutôt qu'un chiffre, certains spécialistes expriment le QI sous forme de pourcentage par rapport à la population de même âge. Mais contrairement à une idée reçue, il n'existe pas un seul test de référence, mais de nombreuses versions de tests explorant divers aspects de l'intelligence à des âges variés.

 

Quotient... Internet !

Attention aux tests de QI proposés sur Internet, pas toujours appropriés. En effet, il existe plusieurs formes d'intelligence spatiale, temporelle, logique, pratique, de compréhension verbale, de mémoire, de raisonnement... qui peuvent être sollicitées de façon variable selon le test choisi, ce qui n'est pas toujours mentionné sur Internet. Vous l'aurez compris, on peut être précoce d'un point de vue logique et moins dès lors que les questions concernent plutôt la géométrie dans l'espace par exemple. On peut donc être à haut potentiel sur Internet... et d'une intelligence normale chez le psychologue !

 

Les limites du QI

Le concept de QI ne fait pas encore l'unanimité pour de nombreuses raisons. Le QI n'a pas une valeur fixe tout au long de la vie, d'autant qu'on peut s'entraîner à faire des tests. En d'autres termes, il est possible de se familiariser à cette "gymnastique" intellectuelle particulière afin d'améliorer son score ! L'état émotionnel du candidat peut modifier le résultat du fait du stress. En outre, l'analyse objective du QI implique la connaissance du milieu familial et social (les questions ne sont pas toujours comprises si l'enfant ne sait pas lire), les familles défavorisées obtenant d'une façon générale de moins bons résultats aux tests. Enfin, les tests de QI ne permettent pas de tester l'intelligence créative de l'individu.