Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Le retour chez soi

Revenir chez soi après l’accouchement est un passage souvent redouté. Un peu  d’anticipation et d’organisation devrait vous
permettre de réussir votre retour “ à la maison ”.

La transition est souvent brutale : après avoir été chouchoutées par l’équipe soignante, nombreuses sont les jeunes mamans qui se retrouvent seules au domicile avec leur bébé et cette impression désagréable d’être débordées et/ou incapables de subvenir à leurs besoins. Et pourtant, il va falloir gérer la fatigue tout en s’occupant de l’enfant au rythme des repas, des changements de couches  et de la toilette.


Reposez vous bien

Car bien souvent, une fatigue importante se fait sentir quelques jours après l’accouchement lorsqu’il s’agit de s’occuper   de son enfant jour et nuit. Vous l’aurez compris, le repos   est essentiel. Profitez de chaque  moment de « calme » pour faire des siestes, lorsqu’il dort,   de nuit comme de jour.  Enfin, octroyez-vous des séances d’activité physique douce (marche, gym, natation) décontractantes et régénératrices.

 

" C'est après l'accouchement que l'entourage prend toute son importance "

Alimentez-vous suffisamment

Gare à la tentation de vouloir retrouver votre poids trop rapidement en adoptant un régime alimentaire trop strict ! Le risque : une accentuation de la fatigue qui rendra beaucoup plus difficile le retour à la normale. Chaque repas doit donc être varié, équilibré et suffisant, notamment si vous allaitez, en privilégiant les aliments riches en calcium (produits lactés, légumes…) pour la solidité de vos os et celle de votre bébé, en fer (viandes, œufs, poissons…) pour reconstituer les stocks après l’accouchement (perte de sang) et donc éviter la fatigue liée à l’anémie et enfin en lipides (graisses), le constituant principal du cerveau de bébé. En cas d’allaitement, ne lésinez pas sur l’eau, essentielle pour la lactation,   à raison d’un verre au moins avant chaque tétée. Évitez certains aliments qui peuvent altérer le goût   du lait comme les aliments épicés,   ceux entraînant des gaz (choux, oignons, asperges…) et enfin   le thé et le café, car la caféine passe dans le lait maternel

Rompez la solitude

C’est après l’accouchement que l’entourage prend toute son importance, qu’il s’agisse du conjoint, bien sûr, mais aussi   de la famille et des amis !   Faites-vous accompagner le plus possible afin d’éviter la fatigue   et la « dispersion ». Attention toutefois aux visites trop fréquentes qui requièrent une présence attentive, parfois au détriment du repos, et qui peuvent prédisposer au baby blues. Pour autant, à votre retour, certaines tâches (ménage, courses…), bien qu’utiles, peuvent être exécutées par d’autres que vous. N’hésitez pas à déléguer. À défaut, prévoyez une aide à domicile pour votre retour. Enfin, place aux nouvelles technologies (applications smartphone, Internet…) pour se faire livrer à domicile afin d’éviter des déplacements et autres activités exigeantes physiquement. Restent les supermarchés drive, qui facilitent grandement les courses, et les produits surgelés pour vous simplifier le quotidien.

Le retour se prépare !

Vous l’aurez compris, rien de mieux que l’anticipation pour favoriser le retour à domicile. N’hésitez   pas à entreprendre toutes les démarches administratives avant le départ à la maternité, notamment si vous souhaitez bénéficier de l’aide d’une sage- femme à la maison. Renseignez-vous également   sur les associations et groupes de soutien à l’allaitement où les mères échangent leurs expériences.

Le Baby blues

Un petit coup de déprime 3 à 10 jours après l'accouchement, des crises de larmes, une irritabilité ou une humeur changeante? Il s'agit peut-être du fameux baby blues.  Lire notre article sur le baby blues