Grossesse et Vacances


Sauf contre-indication médicale, partir en vacances lorsqu’on est enceinte et en pleine forme est possible. Tout dépend bien entendu de la destination choisie et du moyen de transport. Quelques précautions s’imposent pour des vacances en toute sécurité.
 

Détente, repos, dépaysement voire pratique d’une activité physique… pendant la grossesse, les vacances sont idéales pour se changer les idées et améliorer sa condition physique avant l’accouchement. Ne vous en privez pas ! Mais le voyage en lui-même ou le séjour, a fortiori à l’étranger, peuvent s’avérer problématique pour la mère ou l’enfant à l’approche du jour J.
Pendant la grossesse, de nombreux médicaments sont interdits. Mais l'homéopathie peut traiter certains problèmes courants.



Les déplacements pendant la grossesse


Voyager entre la 16e et la 28e semaine s’avère préférable : les risques de fausses couches sont moindres, la grossesse est mieux tolérée qu’au départ et les risques d’accouchement prématuré sont encore relativement faibles.
Pour autant, mieux vaut prendre quelques précautions avant le départ et envisager tous les aspects du voyage pour ne pas être prise au dépourvu.

Enfin, il est conseillé de contracter une assurance de voyage et d’annulation, couvrant les frais de rapatriement. Vérifiez bien que la grossesse n’est pas une clause d’exclusion et demandez conseil à son médecin avant de partir.

Les modes de transport

 

L’avion

Prendre l’avion pendant les deux premiers trimestres s’avère moins dangereux qu’au 3e trimestre où la prudence doit être de règle en raison du risque d’hémorragie ou d’accouchement prématuré. Sachez que les compagnies aériennes sont souvent réticentes pour un voyage au 8e mois, à moins d’être munie d’une autorisation médicale récente.

Concernant le décalage horaire (jetlag), il est recommandé de ne pas dépasser 4 fuseaux horaires. La veille du départ, il est recommandé d’éviter de consommer les aliments qui provoquent des flatulences (risque de dilatation intestinale douloureuse du fait de la pression). Il est aussi conseillé de boire beaucoup d’eau (1 litre d’eau pour 5 heures de vol),  et de dérouiller les jambes toutes les heures en marchant dans l’allée et d’utiliser des chaussettes de contention.
 

Le train et la voiture

 Plutôt que la voiture, risquée en raison des routes cahoteuses, des décélérations et des accélérations nocives pour l’enfant, préférez le train pour les trajets de plus de 3 heures, surtout à partir du 7e mois de grossesse.

Placez bien la ceinture de sécurité sous le ventre et non en travers et faites des pauses toutes les 2 heures pour boire et vous dégourdir les jambes.

Les destinations à risques


Si toutes les destinations sont possibles, certaines d’entre elles exposent à des complications sévères (hémorragie, fausse couche, accouchement prématuré, retard de croissance intra-utérin, infection fœtale…), essentiellement lors des voyages dans les pays tropicaux (Asie, Afrique tropicale, Amérique du Sud), d’autant que la grossesse peut compliquer la prescription de certains médicaments ou contre-indiquer une vaccination particulière.


Plusieurs maladies infectieuses peuvent devenir dangereuses pour la mère ou l’enfant : fièvre jaune (seul vaccin réellement exigé, mais déconseillé pendant la grossesse), amibiase, hépatites (vaccinations possibles), toxoplasmose, poliomyélite, tétanos, typhoïde, turista (risque de déshydratation), voire même choléra (la vaccination est possible). Sans parler de la chaleur, du soleil et de l’altitude pour certaines destinations.

Le sport et la grossesse


La grossesse n’est pas une contre-indication à la pratique d’une activité physique douce et raisonnable, surtout avant des vacances où des efforts inhabituels peuvent être requis.

Dans les semaines qui précèdent votre départ, il est recommandé de pratiquer la natation (en évitant les plongeons), de la gymnastique, de la marche ou du vélo d’appartement pour améliorer vos fonctions musculaires, respiratoires et cardio-vasculaires et renforcer le retour veineux afin d’éviter les jambes lourdes.

L’accouchement en urgence


Accoucher pendant ses vacances n’est pas sans risque selon les pays, à plus forte raison lorsque l’accouchement est prématuré.
D’où l’intérêt, avant le départ, de se munir de l’adresse des médecins obstétriciens et des maternités ou structures médicales du pays visité et pourquoi pas, de les contacter avant si vous êtes proche du terme afin de connaître les conditions d’accouchement ou les vaccinations recommandées.
 

Les indispensables à emmener avec soi


Il est fortement recommandé d'emmener avec soi lors de vos déplacements à l'étranger: votre Carnet de santé maternité, les résultats des divers examens (échographies, analyses de sang, groupe sanguin…), la carte européenne d’Assurance Maladie (disponible sur demande à la CRAM) et le traitement médical habituel avec l' ordonnance.

 

Dans la plupart des pays tropicaux, le paludisme est dangereux pendant la grossesse, notamment lorsqu’il s’agit du premier enfant. A défaut de vaccin, il existe des traitements «antipaludéens».  Le Lariam, est malheureusement contre-indiqué pendant la grossesse, d’où l’intérêt de se munir d’une moustiquaire imprégnée et d’un répulsif avant le départ.