Les pères et la grossesse


Même si c’est la femme qui porte l’enfant, une grossesse se vit à deux ! Le rôle du père est essentiel : accompagner la future maman pendant 9 mois et parfois lors de l’accouchement, s’impliquer au quotidien et se préparer à accueillir bébé dans les meilleures conditions.
 

 

Devenir papa pour la première fois ne s’improvise pas. Il y a d’abord un lent travail de construction et de maturation qui passe d’abord par le désir d’enfant (ou l’acceptation de la grossesse), puis la conception, la présence durant toute la grossesse et enfin l’accueil de bébé.
La première échographie, un moment chargé d’émotion, est souvent le moment où l’homme prend véritablement conscience qu’il va être père.
La grossesse se vit à deux. Pour que le papa puisse vivre une grossesse sereine, il faut que la maman la vive bien également.

 

 

Accompagner pendant la grossesse


Pas toujours facile de rassurer la maman lorsqu’on est soi-même inquiet ou mal à l’aise. Et pourtant, la grossesse n’est pas une maladie.
Il va falloir «prendre sur vous», patienter, et accepter les désagréments de la grossesse, telles que les modifications du corps de la maman dès le 4e mois, la fatigue au premier et surtout au dernier trimestre, les éventuelles sautes d’humeur pour des faits anodins ainsi que les fameuses «envies», déroutantes parfois. Tout rentre souvent dans l’ordre lors du second trimestre. Quoi qu’il en soit, la présence du père est rassurante, notamment lors du suivi médical.

Elle permet à la maman de se confier et de se sentir soutenue. Trouver les bons mots, faire des petits gestes au quotidien permettent au papa de s’impliquer affectivement dans la grossesse.

 

 

Accompagner la maman pendant l’accouchement


Être présent ou non lors de l’accouchement est une décision qui se prend à deux. En effet, certaines femmes ne souhaitent pas la présence du futur papa, par peur de montrer leurs douleurs ou de paraître moins désirables par la suite.
Lorsqu’il y assiste, le papa peut jouer un vrai rôle, tout simplement en tenant la main de la future maman qui appréciera la présence rassurante et les gestes d’affection. Il peut également lui masser le bas du dos ou le visage en salle de travail. S’il n’est pas rare qu’il tourne de l’œil – il est d’ailleurs recommandé de bien manger avant l’attente qui peut être très longue –, sa présence est néanmoins nécessaire pour partager cet instant inoubliable. Mais pour cela, encore faut-il «dédramatiser» l’accouchement en s’y préparant. Il va falloir anticiper chaque étape de l’accouchement en assistant pourquoi pas à la préparation à l’accouchement.

Il est possible également de visionner des accouchements par le biais de vidéos. Enfin, certaines maternités proposent des groupes de parole pendant la grossesse et après la naissance.

 

 

La sexualité et la grossesse


Exception faite d’une menace d’accouchement prématuré, les rapports sexuels ne constituent pas un danger pour bébé, même dans les derniers jours de la grossesse.
Bien au contraire ! Maintenir une sexualité épanouie pendant la grossesse va renforcer les liens dans le couple. Si les modifications du corps gênent ou handicapent certaines mamans (et parfois les papas !), notamment lors du 1er trimestre, d’autres en revanche vont avoir une libido accrue, au 2e trimestre surtout, du fait de l’imprégnation hormonale qui change.
Dans tous les cas, le papa doit être à l’écoute des désirs de sa compagne. Le dialogue prend toute son importance.

 

 

Les coups de pouce au quotidien


Les démarches administratives sont parfois difficiles pour la future maman, notamment en fin de grossesse lorsque la fatigue se fait sentir.
Marcher longtemps devient difficile, tout comme soulever des charges lourdes, piétiner dans un supermarché ou effectuer certains travaux ménagers. Pourquoi ne pas l’aider également en s’impliquant activement dans la grossesse et préparer l’arrivée de bébé : choix de la maternité par exemple.


N’hésitez pas à vous déplacer pour la visiter afin de vous familiariser avec cet univers ultra médicalisé qui peut en effrayer plus d’un au dernier moment. Préoccupez-vous également du mode de garde de bébé : les places en crèche sont rares dans certaines grandes villes. Les assistantes maternelles agréées (nourrices) et autres baby-sitters le sont tout autant.

Pour en savoir plus : Association Naître Parents (Groupes de parole), www.naitre-parents.fr

 


Zoom sur l’expérience de la maternité de Hyères (Var)


L’accouchement peut être une affaire…d’hommes. À la maternité d’Hyères (Var), 4 «sages-hommes» dispensent des cours d’information et de mise en confiance au sein de l’hôpital. Sollicités par les papas inquiets, ils vont favoriser la communication dans le couple par le dialogue, permettant aux futurs papas de libérer leur parole et de mieux s’investir dans le travail et l’accouchement.