Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Troubles veineux pendant la grossesse, comment les éviter ?

Jambes lourdes, gonflées, découvrez les conseils des pharmaciens Giropharm pour éviter les troubles veineux pendant la grossesse

 

 

Une femme sur 2* constate la survenue d’un désordre veineux au cours de sa grossesse : jambe lourdes ou gonflées, rougeurs sur la peau, démangeaisons, crampes nocturnes, fatigue à rester debout, gêne fonctionnelle…

 

Ces signes banaux sont le plus souvent passagers. Plus rares, des complications peuvent se manifester et se traduire par la formation de varices, varicosités, hémorroïdes. Dans des cas plus rares les complications peuvent engendrer une phlébite superficielle (ou thrombose veineuse).

 

La fréquence des troubles augmente généralement à partir du second enfant. Longtemps ignorée cette « insuffisance veineuse » de la femme enceinte, peut être prévenue et doit être prise en charge.

 

 

A quoi est due la "mauvaise circulation" pendant la grossesse ?

 

Pendant la grossesse, les modifications hormonales et mécaniques favorisent la stagnation du sang dans les veines. Le retour veineux est ainsi diminué et différents symptômes peuvent apparaître.

 

Certaines situations accentuent ces risques : âge, surpoids, antécédents familiaux, tabagisme, nombre de grossesses, césarienne...

 

Afin d’éviter des complications qui peuvent être graves, la haute autorité de santé (HAS), comme le collège des gynécologues-obstétriciens (CNGOF) ont émis des recommandations précises : la compression médicale doit être la base de la prévention dès le début de la grossesse.

 

 

Comment agit la compression médicale ?

 

Cette compression est obtenue par le port d’une chaussette, bas ou collant selon chaque situation. La pression extérieure dite dégressive (plus forte à la cheville qu’au niveau du mollet) exercée sur la jambe, réduit la dilatation des veines et augmente la circulation du sang, l'effet est accentué pendant la marche à pied. Le gonflement et la douleur des membres diminuent. Les risques d’incidents sévères sont ainsi mieux contrôlés.

 

En pratique, le choix de la force et du type de compression doit être adapté à chacune, votre pharmacien peut prendre vos mesures afin de vous proposer des produits adaptés et personnalisés.

 

Il n’y a pas de différence d’efficacité entre l’usage de chaussettes ou de collants : le confort doit primer. Toutefois le port quotidien est nécessaire. Cette recommandation s’applique pendant toute la durée de la grossesse et 6 semaines après l’accouchement (péride pendant laquelle le risque de thrombose est majoré).

 

 

Quelles mesures complémentaires adopter pour améliorer sa circulation sanguine ?

 

Des mesures d’hygiène simples sont conseillées : fuir la chaleur en particulier les bains chauds le soir (pour soulager vos jambes vous pouvez prendre des bains de pieds à l’eau froide), éviter les stations debout ou assise prolongées (procéder à des pauses), garder une activité physique régulière (marche, natation, vélo), contrôler sa prise de poids, boire suffisamment d’eau (1,5 l/jour), éviter l’alcool, limiter le port de talon (idéal entre 3 et 4 cm), surélever ses jambes au repos (5 à 10 cm : pause et nuit). Une consultation médicale s’impose chez un sujet prédisposé.

 

Chez la femme enceinte la santé des jambes est essentielle. La grossesse expose à un risque veineux, superficiel ou plus profond, le plus souvent bénin mais peut dans certains cas donner lieu à des aggravations… La compression médicale est le moyen le plus simple et le plus efficace pour prévenir ou traiter ce risque.

 

Chez Giropharm, toute l’équipe officinale est à votre service pour vous guider : prise de mesure, choix du produit, essayage, esthétisme, confort, entretien, conseils associés… N’hésitez pas ! Venez en parler, tester et juger par vous même!                                                                                              

 

* Rapport de l’Institut National de Veille Sanitaire (INVS) 2016  « la maladie thrombo-embolique veineuse (MTEV) 2ème cause de mortalité maternelle directe »   
** Haute Autorité de Santé (HAS) La compression médicale dans les affections veineuses chroniques.   Fiche de bon usage. 2010   
*** Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF)