Vivre pieds nus

Retour des beaux jours oblige, les occasions de marcher à nouveau pieds nus ne vont pas manquer.
Tour d’horizon des pathologies et des précautions à prendre avant de quitter vos chaussures.
 


Marcher pieds nus sur l’herbe ou tout simplement chez soi est un réel plaisir qui peut comporter certains risques. Derrière les blessures plantaires peuvent se dissimuler de nombreuses autres pathologies.

Les mycoses


Marcher pieds nus expose aux mycoses, autrement dit à des champignons tenaces et contagieux qui vont se développer entre deux orteils, généralement entre le 4e et le 5e, provoquant des crevasses, des démangeaisons et un suintement malodorant. On contracte cette mycose dans les vestiaires, dans les piscines et les douches publiques.
Le traitement comporte l’application de médicaments antimycotiques sur les lésions (spray, lotion) selon le choix de votre médecin. En prévention, il est préconisé de se laver les pieds en insistant bien entre chaque orteil lors du séchage.

Le pied du diabétique


Il est recommandé de ne pas marcher pieds nus en cas de diabète. En effet, du fait de l’atteinte des nerfs, le pied perd sa sensibilité et ne perçoit plus les coupures et autres piqûres, d’où un risque infectieux important, car une blessure sur une zone d’appui peut se compliquer d’une plaie profonde : le «mal perforant». D’ailleurs, 20 % des diabétiques hospitalisés le sont pour de telles blessures qui mènent parfois à l’amputation.

L’art de bien couper les ongles


La coupe des ongles doit être faite au carré et non en biais, au risque sinon de provoquer l’apparition d’un ongle incarné, autrement dit d’un petit bourgeon douloureux qui saigne au pourtour de l’ongle du gros orteil notamment.
Cette pathologie correspond à une irritation de la peau lors de la repousse de l’ongle, un éperon unguéal identique à une épine qui va entrer dans la peau. N’hésitez pas à consulter un pédicure pour une coupe des ongles dans les règles.

Les précautions anti-bobos


Il est recommandé d’éviter de retirer la corne sous vos plantes de pieds avant de marcher pieds nus. Cette corne est protectrice. En revanche, il est conseillé de soigner ses cors, durillons et autres yeux de perdrix.

L’application d’une pommade hydrolipidique va permettre de lutter contre la sécheresse plantaire pouvant entraîner des crevasses douloureuses.

La mode du "barefooting"


Ils sont de plus en plus nombreux à marcher sans chaussures dans les villes et autres lieux publics. Certains pratiquent même leur activité sportive pieds nus. C’est le «barefooting» destiné à retrouver des sensations plantaires oubliées du fait du port de chaussures.

Une activité qui réclame quelques précautions : vaccination contre le tétanos et renforcement du tannage plantaire en badigeonnant les zones d’appui avec de l’acide picrique à 1 % qui va «endurcir» la peau. Demandez conseil à votre pharmacien.