Femmes... très actives!

Travail dans la journée, enfants le soir, sans parler des tâches ménagères le week-end… Pas toujours facile de concilier la vie professionnelle et familiale… mais possible avec un peu d’organisation et une bonne hygiène de vie.


Il est loin le temps où la femme restait au foyer pour s’occuper des enfants et vaquer aux tâches ménagères. Évolution de la société et nécessité économique obligent, nombreuses sont les femmes qui ont désormais une activité professionnelle à temps plein, source d’épanouissement personnel et d’indépendance financière qui peut avoir un inconvénient majeur : l’obligation d’une  « double journée », autrement dit la nécessité de s’acquitter des tâches domestiques le soir en rentrant ou le week-end, au détriment du repos et des loisirs, sans parler des devoirs des enfants en semaine. Une situation qui concerne en particulier les mères célibataires, divorcées, mais aussi celles dont le conjoint est absent ou ne participe pas aux tâches domestiques.

 Organisez-vous pour échapper au stress


Autant d’impératifs professionnels et familiaux qui risquent de créer un état de stress aigu ou chronique, comme le souligne le Dr Daniel Gloaguen, spécialiste de la prévention en entreprise. « Le risque principal des journées à rallonge est le stress et ses conséquences souvent graves : irritabilité, insomnie, douleurs, dépression, burn-out... Toutes les enquêtes le montrent : le manque de temps est un facteur déterminant de survenue du stress. Donc, seule une organisation sans faille permet de concilier ses deux vies. Anticiper la journée du lendemain et la préparer, ne pas perdre de temps dans des tâches sans importance – il faut faire des choix –, optimiser ses déplacements, gérer intelligemment sa boîte mail et ses appels téléphoniques, se donner des impératifs horaires,autant de façons parmi d’autres de libérer du temps en optimisant chaque seconde. »Autant d’impératifs professionnels et familiaux qui risquent de créer un état de stress aigu ou chronique, comme le souligne le Dr Daniel Gloaguen, spécialiste de la prévention en entreprise. « Le risque principal des journées à rallonge est le stress et ses conséquences souvent graves : irritabilité, insomnie, douleurs, dépression, burn-out... Toutes les enquêtes le montrent : le manque de temps est un facteur déterminant de survenue du stress. Donc, seule une organisation sans faille permet de concilier ses deux vies. Anticiper la journée du lendemain et la préparer, ne pas perdre de temps dans des tâches sans importance – il faut faire des choix –, optimiser ses déplacements, gérer intelligemment sa boîte mail et ses appels téléphoniques, se donner des impératifs horaires,autant de façons parmi d’autres de libérer du temps en optimisant chaque seconde. »

L'importance du sommeil


 Seul un sommeil suffisant en qualité et en quantité permet d’aborder une journée sans fin. Gare, en effet, à l’accumulation de fatigue et au manque de sommeil, à la fois cause et conséquence du stress. « Pour avoir votre compte de sommeil – la majorité de la population se satisfait d’un sommeil de huit heures – , il faut se lever tous les jours à la même heure, pour caler l’heure du sommeil la veille. Mais plus qu’une durée, c’est surtout le bien-être au réveil et la sensation de satisfaction qui importent », précise le Dr Gloaguen. Enfin, il faut éviter l’alcool et le tabac moins de cinq heures avant le coucher, ainsi que les boissons riches en caféine (café, thé, sodas au cola). Attention aux dîners trop gras. Enfin, il faut proscrire les efforts sportifs trop intenses en soirée et terminer le sport au moins trois heures avant le coucher.

Mangez mieux!


Les journées intenses réclament de l’énergie, autrement dit une alimentation suffisante en quantité, équilibrée et variée. Le petit déjeuner doit représenter 30 à 40 % des calories de la journée. Il permet de compenser la demande énergétique après une nuit de sommeil et de recharger les batteries avant la journée qui commence. Privilégiez une boisson chaude, des produits céréaliers, non raffinés et sans sucres ajoutés (par exemple des tartines de pain complet beurrées à la confiture), ainsi que les protéines (oeufs, jambon, fromage blanc, etc.). Le déjeuner, qui doit représenter 30 % du total calorique, doit comporter des hydrates de carbone, les sucres de l’énergie, et en particulier des féculents accompagnés de légumes verts. Côté protéines, place aux poissons, aux oeufs, aux viandes blanches (poulet, dinde…). Limitez les viandes rouges à trois ou quatre fois par mois et consommez-les plutôt grillées. En dessert, prenez un ou des fruits, une part de fromage ou du fromage blanc à 20 % de matières grasses. N’oubliez pas le magnésium (flocons d’avoine, fruits secs, crustacés, poissons gras, chocolat, certaines eaux minérales riches en magnésium), dont le manque accentue le stress et la fatigue. Pour le repas du soir, préférez un plat léger, à base de légumes et, en dessert, un fruit frais ou une compote sans sucre ajouté.Les journées intenses réclament de l’énergie, autrement dit une alimentation suffisante en quantité, équilibrée et variée. Le petit déjeuner doit représenter 30 à 40 % des calories de la journée. Il permet de compenser la demande énergétique après une nuit de sommeil et de recharger les batteries avant la journée qui commence. Privilégiez une boisson chaude, des produits céréaliers, non raffinés et sans sucres ajoutés (par exemple des tartines de pain complet beurrées à la confiture), ainsi que les protéines (oeufs, jambon, fromage blanc, etc.). Le déjeuner, qui doit représenter 30 % du total calorique, doit comporter des hydrates de carbone, les sucres de l’énergie, et en particulier des féculents accompagnés de légumes verts. Côté protéines, place aux poissons, aux oeufs, aux viandes blanches (poulet, dinde…). Limitez les viandes rouges à trois ou quatre fois par mois et consommez-les plutôt grillées. En dessert, prenez un ou des fruits, une part de fromage ou du fromage blanc à 20 % de matières grasses. N’oubliez pas le magnésium (flocons d’avoine, fruits secs, crustacés, poissons gras, chocolat, certaines eaux minérales riches en magnésium), dont le manque accentue le stress et la fatigue. Pour le repas du soir, préférez un plat léger, à base de légumes et, en dessert, un fruit frais ou une compote sans sucre ajouté.

Faites du sport

"Rien de tel que l’exercice physique régulier pour réconcilier un corps fatigué et un esprit stressé en libérant notamment certaines hormones du bien-être, aux vertus antalgiques, comme les endorphines, et redonner au corps une certaine résistance à la fatigue" , explique le Dr Gloaguen. Choisissez celui qui vous plaît, en privilégiant les sports d’endurance, tels que la natation, la course à pied, la marche, la gymnastique ou encore le vélo. Trois séances de 45 minutes par semaine suffisent à améliorer les capacités respiratoires et cardiovasculaires.