Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Chez soi, en tout autonomie

Comment vivre chez soi de façon indépendante le plus longtemps possible ? La solution passe par l’adaptation du logement et le recours, si nécessaire, à des aides extérieures.
 

Envisagez-vous de vivre à l’avenir avec de la famille ou des amis ? A cette question, les deux tiers des 50 ans et plus répondent «non, jamais». Encore faut-il pouvoir le faire car avec le nombre des années, les capacités physiques (équilibre, force, vue, audition) se modifient un brin, quand ne survient pas un handicap qui complique les gestes de la vie quotidienne.

Un environnement adapté


Le logement doit s’adapter à cette nouvelle donne pour préserver l’autonomie, mais aussi pour prévenir les chutes. Trébucher sur un obstacle, glisser, tomber d’une chaise ou d’un escabeau ou bien ne pas voir assez clair sont les raisons les plus fréquentes de chutes des seniors.

Elles dictent les aménagements préventifs à opérer : débarrasser les lieux de passage de tout obstacle au sol, recouvrir les sols de moquette, ou les zones passantes de tapis fixés à l’aide d’un adhésif double face, augmenter la puissance des ampoules électriques (75 ou 100 watts), multiplier les sources lumineuses, ranger à portée de mains les ustensiles de cuisine et les vêtements et produits d’entretien souvent utilisés.
Il est recommandé d’installer aussi dans la salle de bains un tapis antidérapant au fond de la douche ou de la baignoire, et une barre d’appui.

Il est aussi conseillé de ne pas hésiter à placer des main-courantes aux endroits où le sol présente une différence de niveaux. D’autres équipements peuvent s’avérer utiles pour surmonter petit ou grand handicap : lit électrique, sur-élévateur de toilette, déambulateur, fauteuil releveur. La téléalarme, qui se compose d’une base placée à côté du téléphone et d’un boîtier (médaillon ou bracelet), permet de joindre un correspondant 24 heures sur 24.

Pour faire le point, n’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien Giropharm qui pourra vous procurer les produits adaptés.

Des pros à la rescousse


Certaines aides rendent enfin la vie quotidienne plus facile, que l’on vive seul ou en couple avec un conjoint handicapé. Il s’agit des auxiliaire de vie, aide ménagère, livraison de repas.
Pour en savoir plus, notamment sur leurs conditions de prise en charge, parfois totale, on peut s’adresser au service social de sa caisse d’Assurance Maladie, à sa mairie ou au Centre communal d’action sociale (CCAS).

* Ipsos / Pleine Vie / les Sénioriales, janvier 2009
Sources : INPES, ANAH, InVS.

Les petits coups de pouce


  • Pour les travaux d’amélioration du domicile : caisse de retraite, Agence nationale de l’habitat (ANAH).
     
  • Pour la téléalarme : Conseil Général, caisse de retraite, mutuelle, CCAS.
     
  • Pour l’aide-ménagère : Caisse de retraite, Conseil général.