Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Prévenir les accidents domestiques

Contrairement à une idée reçue, les bambins ne sont pas les seules victimes des accidents de la vie courante. Les seniors le sont tout autant ! Pour les uns comme pour les autres, une prévention efficace est pourtant possible grâce à des mesures simples.

 

Les accidents domestiques


Chaque année, les accidents de la vie courante entraînent en France près de 5 millions de recours aux urgences, et 19 000 décès soit quatre fois plus que la route. Dans la moitié des cas, il s’agit d’accidents domestiques : ils se produisent à la maison ou dans ses abords immédiats. Si leur nombre a diminué ces dernières années, il demeure assez élevé pour que la Loi de santé publique, adoptée en 2004, ait fait de leur réduction chez les enfants et les seniors un objectif prioritaire. Il faut dire que les moins de 15 ans et les plus de 70 ans sont bel et bien en première ligne, avec pour les seconds des conséquences souvent plus graves.

Les causes


Les premières causes de leurs accidents sont les chutes (60 % des cas), suivies des suffocations (majoritaires avant l’âge de 1 an), des noyades, des intoxications (médicaments, produits ménagers…), la moitié des décès pour cette cause survenant chez des personnes de plus de 65 ans, puis des accidents par le feu.

La prévention


La prévention de tous ces évènements passe parfois par l’achat d’équipements spécifiques.

- Près de la moitié des chutes de seniors surviennent dans la salle de bains ? La pose d’un tapis anti dérapant dans le bac à douche ou le fond de la baignoire, et d’une barre d’appui, limite grandement les risques.

- Dans le reste du logement, la mise en place de scotch double-face au dos des tapis, de bandes antidérapantes sur les marches d’un escalier glissant ou encore de luminaires pour éclairer les zones sombres s’avère tout aussi utile.

- L’arsenal anti-accident disponible pour les bambins est encore plus large : bloque portes, protège coins de table, cache prises, barrières de sécurité…

- Équiper le logement d’un détecteur de fumée s’impose également, quel que soit l’âge de ses habitants. Ce devrait être obligatoire d’ici cinq ans. Il convient aussi de penser prévention lors des achats quotidiens: tous les objets qui franchissent la porte de la maison (jouets, matériel de puériculture, appareils électriques…) doivent être conformes aux normes de sécurité (NF, CE). Une précaution à appliquer aux guirlandes de Noël, qu’il faut également penser à éteindre la nuit et quand on quitte son logement.


La vigilance :

- Car le meilleur équipement du monde ne remplacera jamais la vigilance. Ainsi, plus de 60 % des défenestrations d’enfants surviennent alors que l’ouverture des fenêtres dispose d’une protection (barres d’appui, rambardes). Un enfant doit donc toujours être sous la surveillance d’un adulte, avec une attention redoublée dans une pièce avec une fenêtre ouverte et sur un balcon, mais aussi pendant le change et le bain.

- Bien d’autres habitudes sont bonnes à prendre pour limiter le risque d’accident, comme de toujours s’assurer que bébé est bien attaché dans sa chaise haute.

- Il est vivement conseillé de placer hors de sa portée des enfants une longue liste de dangers potentiels : médicaments, produits de bricolage, de ménage et de jardinage (à laisser dans leur contenant d’origine), allumettes, briquets, sacs plastiques, petits objets (pièces de monnaie, piles…) et petits aliments (olives, cacahuètes), récipients remplis de liquides ou d’aliments chauds.

- Pour limiter le risque de chute, les seniors doivent pour leur part dégager les lieux de passage (couloir, escaliers) de leur doux logis, ou encore s’assurer de la stabilité des escabeaux et autres tabourets avant de monter dessus. Une autre précaution consiste à faire vérifier son installation électrique (en cause dans 1/4 des incendies).

- Pour éviter les risques d’intoxication au monoxyde de carbone, il faut également faire contrôler chaudières et chauffe-eaux une fois par an, faire effectuer au même rythme un ramonage mécanique des conduits de cheminées et ne jamais boucher les grilles d’aération de son logement.

Les numéros utiles en cas d'urgence


15 (SAMU) - 18 (Pompiers) ; 112 (centre de secours le plus proche du lieu d’appel) ; le numéro du centre antipoison de sa région (en cas d’intoxication).

La panique étant la meilleure ennemie de la mémoire, mieux vaut noter ces numéros sur une fiche cartonnée et la laisser à côté du téléphone.

Zoom sur les chutes des personnes âgées


Chaque année, le tiers des personnes âgées de 65 ans et plus fait au moins une chute. Elle résulte souvent de la combinaison de plusieurs facteurs. Certains sont liés à la personne (faiblesse musculaire, insomnie, médicaments…), d’autres à son environnement (revêtement de sol, mobilier...). Aménager son habitat contribue donc à réduire le risque de chutes, mais cela ne suffit pas. Il faut aussi :
- Adopter une alimentation équilibrée et suffisante, en veillant notamment aux apports en protéines et en produits laitiers (3 à 4 par jour).
- Maintenir une activité physique régulière.
- Faire contrôler sa vue au moins une fois par an.
- Porter des chaussures adaptées : à la bonne taille, qui maintiennent bien le pied, à la semelle ferme, mince et non glissante.
- Consulter en cas de troubles de l’équilibre.
- Ne pas s’auto médicamenter sans avis du médecin traitant ou du pharmacien.
- Envisager un appareil d’alerte.