Equilibre alimentaire et la retraite

Votre départ à la retraite est l’occasion rêvée de prendre en main votre capital santé et de vous « chouchouter » grâce à une alimentation saine et équilibrée !
 

Les modifications métaboliques liées au vieillissement impliquent de nouveaux besoins nutritionnels. Pour prévenir le vieillissement et conserver une bonne santé le plus longtemps possible, il est essentiel d’optimiser vos apports nutritionnels grâce à quelques principes « nutrition » clés.


Les principes de bases recommandés


• Renforcer les apports quotidiens en protéines pour régénérer les muscles et les os et ainsi maintenir une masse musculaire constante tout en renforçant vos défenses.

Où les trouver ? En alternant entre protéines animales (poissons, viandes blanches, œufs) et protéines végétales (céréales complètes, légumineuses).

• Choisir des huiles riches en oméga 3 qui interviennent dans la fluidité et la flexibilité des membranes du cerveau et facilitent la circulation des informations, participant ainsi au bon fonctionnement de la mémoire.

Où les trouver ? Dans les huiles de colza et de noix ainsi que les poissons gras (sardines, harengs, maquereaux, saumons ou thons).

• Augmenter les apports en antioxydants pour neutraliser les radicaux libres (qui endommagent le bon fonctionnement des cellules) et ainsi ralentir le vieillissement cellulaire.

Où les trouver ? Il est conseillé de privilégier tous les fruits et légumes sans restriction (légumes verts : avocats, brocolis… ; fruits rouges : myrtilles, framboises, fraises, grenades…)

• Limiter le sel et les aliments « acidifiants », qui favorisent la fuite des minéraux comme le calcium, le magnésium, le potassium) pour préserver votre capital osseux.

Comment faire ? Privilégiez tous les fruits et légumes (y compris les agrumes) qui neutralisent les aliments acidifiants.

•  Éviter les fromages à pâte dure (parmesan, gruyère, emmental…) qui sont les aliments les plus acidifiants.

Zoom sur le régime crétois


Votre atout santé pour prévenir les maladies cardiovasculaires.

L’extraordinaire longévité des crétois et le faible taux de mortalité cardiovasculaire fait du « régime crétois » un véritable modèle d’alimentation.

• + de légumes verts et secs (lentilles, haricots verts, courgettes…) et + de fruits

• + de pain complet et de céréales

• Un apport élevé en acide alpha-linolénique (oméga 3) : poissons gras, huile de colza, salade de pourpier, noix…

• + de poissons et viandes blanches, - de viandes grasses

• Zéro beurre et zéro crème (remplacés par de l’huile d’olive ou de colza)

• Un apport élevé en acide alpha-linolénique (oméga 3) : poissons gras, huile de colza, salade de pourpier, noix…

Vos alliés anti âge de la micronutrition


• Préserver votre mémoire : Un apport suffisant en DHA (un acide gras du groupe des omégas 3 présent dans les poissons gras et les compléments à base d’huile de poisson) permet d’assurer un bon fonctionnement des neurones et de ralentir le déclin cognitif.

• Préserver votre vue : Les omégas 3 et le DHA jouent un rôle important dans la prévention de la DMLA (Dégénérescence Maculaire Liée à l’Age), ainsi que les fruits et légumes jaunes, riches en vitamine A qui améliore le fonctionnement de la rétine.

• Renforcer votre capital osseux : Un apport renforcé en calcium et en vitamine D (qui joue un rôle essentiel dans l’assimilation du calcium) permet de renforcer et de préserver le capital osseux.

• Conservez une belle peau : Les antioxydants contribuent à protéger la peau

d’un vieillissement prématuré et l’acide gammalinolénique (présent dans l’huile de bourrache) favorise la souplesse et l’hydratation de la peau.

• Dynamisez vous ! Avec l’âge, les besoins en vitamines et minéraux augmentent. Des déficits en zinc, cuivre, magnésium, vitamines B1, B6, A et E peuvent provoquer un état de fatigue durable.

• Gardez le moral : Un déficit de sérotonine, « le messager du bienêtre », peut être à l’origine de certains déséquilibres émotionnels. Un apport minimal en tryptophane (acide aminé qui stimule la libération de sérotonine) permet d’y remédier.