Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Quand seniors rime avec sport

À partir de 50 ans, les femmes ont toutes les raisons de se (re)mettre au sport. Petit guide de motivation et de bonne pratique ! 

Les deux tiers des Français pratiquent une activité physique ou sportive au moins une fois par semaine. Néanmoins, cette bonne habitude tend à s’effacer avec les années. Après l’âge de 65 ans, seule une personne sur quatre la conserve et les « non-pratiquants » sont plus souvent des femmes. Les raisons qu’elles invoquent pour justifier leur sédentarité ? Des problèmes de santé ou le sentiment d’être trop âgée, soit deux mauvaises excuses ! L’âge n’empêche pas de pratiquer un sport, pour peu qu’il soit adapté. De plus, les bénéfices bien-être et santé d’une activité physique régulière, même commencée sur le tard, sont patents. Enfin, il est exceptionnel qu’une maladie contre-indique toute pratique sportive. A contrario, la pratique régulière d’une activité physique adaptée contribue à soigner de nombreux problèmes de santé comme le diabète, l’hypertension artérielle ou encore la dépression. Elle exerce aussi un effet anti-âge sur les muscles, les os, le coeur, les poumons et des capacités cognitives telles que la mémoire ou la concentration.

   Les critères de choix


Passé les 50 printemps, toute femme doit consulter son médecin traitant ou un médecin du sport avant de commencer une activité physique ou sportive, puis tous les ans. Cette consultation impérative est l’occasion pour le médecin de faire un bilan détaillé, mais aussi de donner des conseils sur le choix de l’activité et le rythme de sa pratique. Une femme qui a de l’ostéoporose a tout intérêt à s’orienter vers la marche, le ski de fond ou la randonnée. Celles qui souffrent d’arthrose ou sont en surpoids peuvent opter pour la natation, l’aquagym, le cyclisme (de loisir) ou l’aviron. Toutes ces activités présentent un atout majeur pour les seniors : il s’agit de sports d’endurance. Après 60 ans, l’idéal consiste à les associer à une pratique qui développe l’équilibre et la souplesse comme le yoga, le tai-chi ou la gymnastique.Passé les 50 printemps, toute femme doit consulter son médecin traitant ou un médecin du sport avant de commencer une activité physique ou sportive, puis tous les ans. Cette consultation impérative est l’occasion pour le médecin de faire un bilan détaillé, mais aussi de donner des conseils sur le choix de l’activité et le rythme de sa pratique. Une femme qui a de l’ostéoporose a tout intérêt à s’orienter vers la marche, le ski de fond ou la randonnée. Celles qui souffrent d’arthrose ou sont en surpoids peuvent opter pour la natation, l’aquagym, le cyclisme (de loisir) ou l’aviron. Toutes ces activités présentent un atout majeur pour les seniors : il s’agit de sports d’endurance. Après 60 ans, l’idéal consiste à les associer à une pratique qui développe l’équilibre et la souplesse comme le yoga, le tai-chi ou la gymnastique.

Deux précautions à prendre

• Bien s’échauffer avant (10 min) et s’étirer après (10 min) la pratique sportive.
• Boire un litre d’eau par heure d’activité sportive, en petites prises régulières à répartir avant, pendant et après l’exercice.