Tout savoir sur la dénutrition

Avec l’âge, le comportement alimentaire peut évoluer. Plusieurs niveaux peuvent être touchés tels que la perte du goût, de l’odorat, une sensation de satiété plus rapide mais également une diminution des fonctions d’assimilation des nutriments. Le temps qui passe ne peut être le seul responsable de la dénutrition qui, est souvent pathologique. Maladie, solitude ou dépression sont autant de troubles qui contribuent à un dérèglement alimentaire.



En France, il est estimé que 450 000* personnes âgées vivant à domicile sont dénutries.

Outre l’amaigrissement et la fatigue, la dénutrition agit également sur le système immunitaire en diminuant les facultés de cicatrisation. Le corps puise dans ses réserves : les réserves glucidiques, puis le tissu adipeux et enfin les muscles. Un corps insuffisamment nourri est incapable d’assimiler certaines protéines. Or, avec l’âge, la masse musculaire est fortement diminuée. Moins manger, c’est avoir moins de muscles
et donc plus de difficultés à se déplacer, des risques de chutes et à terme une perte progressive d’autonomie.

Il existe des moyens efficaces pour détecter une éventuelle dénutrition. De plus, quelques gestes simples permettent de prendre en charge efficacement cette pathologie.

 

* www.dépistage-dénutrition.com