La sophrologie

Aide à l’accouchement, gestion du stress, phobies, mais aussi insomnies et dépression, les indications de la sophrologie ne manquent pas.

 

Cette discipline qui utilise la détente physique et psychique permet de se découvrir et peut aider à faire face aux difficultés de la vie.

La sophrologie

 

L'origine

Initiée en 1960 par un neuropsychiatre colombien en 1960, le Dr Alfonso Caycedo, la sophrologie est une méthode thérapeutique qui a fait ses preuves.

Comme son nom l’indique – le terme grec «sophrologie» signifie littéralement «science de l’harmonisation de la conscience» – cette thérapie agit sur les différents états de conscience dans un but de détente «ciblée», l’état dit «sophronique» et s’inspire des traditions d’Occident (soins par la parole) et d’Orient (utilisation de postures, méditation, yoga…).

La sophrologie consiste à modifier son niveau de conscience, à mobiliser son potentiel en s’entraînant à des techniques qui vont activer ce potentiel de façon positive.

L'union du corps et de l'esprit

Mais pour affronter avec succès ses craintes, encore faut-il bien se connaître. La sophrologie nous apprend donc à redécouvrir notre corps et à être à l’écoute des messages qu’il nous envoie. Car la sophrologie utilise et renforce les liens qui unissent le corps et l’esprit pour répondre à un problème ponctuel ou à un mal-être.

Elle vise à amener la relaxation nécessaire, le recul qui va permettre de repérer puis dynamiser les éléments positifs de sa vie.

En d’autres termes, la sophrologie se propose de chasser nos émotions négatives, comme la peur, les tensions ou les angoisses au profit des sensations positives qui permettent d’avancer et de vivre en harmonie avec l’environnement.

La pensée positive

La sophrologie mène à une véritable reconquête de soi, une introversion qui passe par une détente musculaire et une respiration calme.

Guidé par le(a) sophrologue, le patient essaye de faire le lien entre son mode de vie et les signes de sa maladie ou de son mal-être.

L’enjeu est important: être capable de mieux réagir lorsque la situation se reproduit en modifiant ses réactions et en adoptant la pensée positive.

Les indications


Les indications de la sophrologie sont nombreuses : migraines, préparation à l’accouchement (séances remboursées), préparation des sportifs de haut niveau, insomnies, troubles obsessionnels compulsifs, examens scolaires mais aussi dépression, phobies, anxiété et attaques de panique, tensions nerveuses, maladies psychosomatiques, sans oublier la gestion du stress professionnel et les victimes de violences sexuelles.

Le déroulement d'une scéance


La première séance – ou anamnèse – commence par un entretien avec le(a) sophrologue qui va s’attacher à rechercher l’existence de blocages, d’anxiétés et autres sensations négatives mais aussi les ressources positives du patient. Il est important que le «courant passe bien».

Les sophrologues parlent «d’alliance», indispensable à un travail sophrologique efficace. Les séances suivantes, le patient allongé ou assis va devoir ensuite apprendre à se détendre en jouant sur sa respiration - il faut respirer par le ventre en commençant par bien expirer - et en se concentrant sur toutes les parties de son corps, au son de la voix du sophrologue. Il n’y a donc pas de contact physique.

La relaxation profonde réclame une vingtaine de minutes. Suivent des exercices de postures et de visualisation d’images positives ou issues de ses souvenirs ou de ses rêves, adaptés à chaque patient et à sa pathologie ou à son trouble.

L’ensemble procure l’état de sérénité recherché. Le patient va mettre ensuite «en mémoire» toutes les sensations ressenties qu’il cherchera ensuite à mettre en pratique lorsqu’une difficulté se présente.

En pratique:

La sophrologie s’intègre à la vie quotidienne et ne demande ni matériel, ni tenue, ni condition physique particulière et s’adresse à chacun, exception faite des malades mentaux graves. Elle peut se pratiquer en séance individuelle ou en groupe (7 à 8 personnes). Chaque séance dure environ une heure.
Comptez une dizaine de séances au total (une par semaine) pour obtenir des résultats.
En moyenne, une séance coûte entre 30 et 60 euros.

Les sophrologues


La plupart des sophrologues sont issus du milieu médical : médecins, kinésithérapeutes, psychothérapeutes, infirmières, sages-femmes.

On trouve donc des sophrologues en cabinet libéral comme à l’hôpital.

Il n’existe pas de diplôme d’état, la formation de sophrologue s’effectue par séminaires sur deux années au moins (300 à 400 heures de formation).

Plus d'informations


Société Française de Sophrologie
www.sophrologie-francaise.com