Médicaments en libre accès : comment les utiliser ?

Depuis 2008, des dizaines de médicaments sont librement accessibles dans votre pharmacie.

L'objectif ? Faciliter une automédication responsable. Les explications de Claire Dousset, pharmacienne Giropharm à Saint-Max (54).

 



Quels médicaments un pharmacien peut-il placer en accès direct pour ses clients ?


Leur liste est mise à jour de façon régulière par l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), sur des critères de sécurité sanitaire. Elle compte aujourd'hui 455 médicaments. Leur point commun est de pouvoir être obtenus sans ordonnance, d'avoir peu d'effets indésirables et de traiter des symptômes bénons et courants, comme le rhume ou la douleur. Ces médicaments sont placés dans un espace dédié de la pharmacie, en accès direct. Tous les pharmaciens ne les proposent pas, et ceux qui le font ne proposent pas tous le même nombre de médicaments.

Votre pharmacie dispose-t-elle d'un espace en libre accès ?


Oui, j'ai placé dans cet espace les émdicaments disponibles dans ordonnance les plus demandés. c'est un service supplémentaire offert à mes clients. Ils peuvent se servir eux-mêmes s'ils le souhaitent, même si peu d'entre eux le font finalement. Et quand ils le font, au moment où ils passent au comptoir, je me rends compte que, souvent, leur choix de médicaments n'est pas adapté !

Quels conseils donner à ceux qui souhaitent acheter des médicaments en accès direct ?


Pour moi, l'avis du pharmacien reste primordial. Que ce soit au moment de choisir ou lors du passage au comptoir, il est important de faire vérifier qu'il s'agit du bon médcament, pour la bonne personne. Il faut préciser à son pharmacien quels sont les symptômes à traiter, et pour qui le médicament est choisi : femme enceinte ou allaitante, enfant en bas âge, personne âgée ... C'est notre rôle de valider le choix d'un médicament en libre accès et de favoriser son bon usage, comme nous le faisons pour les médicaments vendus sur ordonnance. De façon systématique, je note également la posologie sur la boîte, pour limiter le risque d'erreur. Et puis si les symptômes persistent ou s'aggravent malgré le traitement, il faut consulter ! Par exemple, pour un rhume, l'apparition de fièvre ou d'un autre symptôme dans les 48 heures nécessite de consulter son médecin traitant.

Peut-on trouver ces mêmes médicaments sur Internet ?


Oui. Depuis le début de l'année 2013, les pharmaciens qui ont une officine en France peuvent vendre sur Internet les médicaments disponibles sans ordonnance. A ce jour la profession attend la parution du décret des "bonnes pratiques" qui doit encadrer ces sites.

Vente sur Internet : 3 recommandations de l'ordre des médecins


Pas toujours facile de séparer le bon grain de l'ivraie sur le Net ... Pour faire la différence entre un site français autorisé à la vente de médicaments sans ordonnance et un site frauduleux, l'Ordre des pharmaciens conseille de vérifier trois points :

- Le site figure sur la liste des sites autorisés, consultable sur www.ordre.pharmacien.fr et sur www.sante.gouv.fr

- Le site contient les coordonnées de l'Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé (ANSM), ainsi que des liens vers les sites de l'Ordre national des pharmaciens et du ministère de la Santé.

- Dans un avenir proche, le site devra également afficher le futur logo commun à tous les Etats membre de l'Union Européenne, relatif au commerce électronique de médicaments.
 

En chiffres


53 % des français achètent entre 1 et 4 fois apr an des médicaments sans ordonnance.

3 familles de médicaments en libre accès se placent en tête des ventes : les traitements pour les symptômes respiratoires, ceux pour les symptômes digestifs et les antalgiques.

72 % des clients des pharmacies apprécient la possibilité de choisir seuls leurs médicaments.

32,56 € c'est la somme moyenne consacrée par un français à l'automédication chaque année, contre plus de 59 € pour un Belge.

Sources : Afipa, Celtipharm