Mincir sans régime

Bien avant l’épreuve du maillot de bain, le souci n’est pas tant de trouver un régime à suivre – les féminins ne parlent que de ça – mais d’éliminer ceux qui viennent grossir la longue liste des régimes farfelus ou dangereux...

 


Que celui ou celle qui n’a jamais cherché à perdre, ne serait-ce que deux kilos, lève la main.

C’est moins d’un tiers des Français. Voilà qui n’a rien d’étonnant dans une société qui prône la minceur à toutes les sauces ! Pour autant,il n’y a pas de recette universelle : quel que soit le régime suivi, on commence bien par perdre les 2 ou 3 kilos qui nous obsèdent – toutes les combines ou presque marchent dans un premier temps - puis, on les reprend (et même plus) dès que notre vigilance baisse parce qu’on refait les mêmes erreurs... celles qui nous ont poussé à prendre ces satanés kilos. C’est mathématique et selon les statistiques, la reprise du poids concerne 95 % des ex-candidats à la minceur, deux à cinq ans après avoir suivi leur régime...

Se poser les bonnes questions


Mincir ou ne pas mincir, là est la question ! Ce n’est pas parce que vous avez envie de perdre des kilos que vous en avez vraiment besoin. Et si votre corpulence est normale, vos efforts resteront vains. C’est pourquoi le B.A.BA est de calculer votre indice de masse corporelle, qui correspond à votre poids divisé par votre taille au carré, soit, pour un adulte de 1,80 m et 90 kilos, 90 : (1,8 x 1,8) = 27,80 ce qui traduit un surpoids, la normale étant comprise entre 20 et 25 (au-delà de 30, c’est une obésité). Il reste à comprendre pourquoi vous en êtes arrivé là. Grignotage intempestif ? Apéritifs à répétition ? Plats trop gras, trop salés ?  Si vous avez du mal à pointer vos erreurs, commencez donc par noter tout, absolument tout ce que vous mangez et buvez pendant une semaine (horaire, quantité). C’est le meilleur moyen de prendre conscience que dans toute votre journée et au cumul, ce n’est pas 2 carrés de chocolat comme vous le pensiez, mais une dizaine que vous avez finalement avalés sans faire attention. Vous n’en serez que plus vigilant, ensuite...

Quelques conseils

 

Conseil n°1

Consommer les bons aliments : les nutritionnistes s’accordent actuellement pour conseiller ceux à Index Glycémique (IG) bas, ainsi appelés parce qu’ils maintiennent un taux de sucre optimal dans le sang et ne font pas grossir. C’est le cas de nombreux fruits, des légumes et des céréales complètes. Manger cru est idéal, mais laisser refroidir un plat abaisse ce fameux index, tout comme le fait de privilégier les textures croquantes aux purées. Ainsi, une purée de pommes de terre constitue un indice élevé tandis que des pommes à la vapeur affichent un indice moyen.

Conseil n°2

Consommer des aliments variés, ajouter des protéines (viande, poisson, œuf) abaisse enfin l’index glycémique d’un plat.
 

Conseil n°3

Reprendre de bonnes habitudes : en l’occurrence, il est recommandé de ne pas faire ses courses quand on a faim (on achète plus gras et plus sucré).

Conseil n°4

Il est conseillé de ne pas sauter de repas car le corps stocke davantage au repas suivant.

Conseil n°5

Prendre le temps de manger pour déclencher la sensation de satiété.

Conseil n°6

Manger à heures régulières pour ne pas perturber nos biorythmes est aussi recommandé.

Conseil n°7

Il est souhaité de sortir de table bien rassasié pour éviter tout risque de grignotage entre deux repas.

Conseil n°8

Ruser pour grappiller des calories : pour donner du goût, pensez aux herbes aromatiques qui apportent des vitamines mais quasi pas de calories.
 

Conseil n°9

Éviter le sel qui ouvre l’appétit et favorise la rétention d’eau.

Conseil n°10

Pensez aussi aux salades ou aux légumes verts car leurs fibres piègent les graisses et limitent leur absorption.