Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Le Tabac

En France, près de 50 % des personnes de 18 à 35 ans fument. Le nombre de fumeurs est également en augmentation chez les femmes puisque 28,7 % seraient des fumeuses régulières.

 


 

Qu'est-ce que le tabagisme?


Le tabagisme résulte de l’accoutumance à l’un ou l’autre des produits fabriqués à partir des feuilles de tabac : cigarettes, cigares, tabac à pipe, tabac à chiquer, etc.
Les dangers du tabagisme sont liés aux composants que libère le tabac au moment de sa combustion. Des experts ont pu identifier plus de 4 000 substances chimiques dans la fumée du tabac, incluant du monoxyde de carbone, du goudron, de l’arsenic, du formaldéhyde et du benzène. Cinquante produits environ sont cancérigènes pour l’humain.
Principal facteur de risque du cancer, le tabac est responsable à plus de 33 % des cancers chez les hommes et 10 % chez les femmes.

Quelles sont les causes de la dépendance au tabac?


Le phénomène d’accoutumance à la nicotine se produit dans le cerveau. Dès que la nicotine y parvient, elle stimule la libération de dopamine. Ce messager chimique diminue l’anxiété, améliore l’humeur et la mémoire, et réduit l’appétit. D’autres facteurs émotifs et comportementaux accroissent la dépendance, comme le plaisir du geste et l’association avec des moments agréables (le premier café, le repas avec des amis, etc.).
Chaque fois que la dopamine est relâchée, les récepteurs de dopamine sont mis en état d’alerte. Graduellement, leur sensibilité s’émousse et ils n’arrivent plus à se satisfaire du taux normal de dopamine : ils sont « en manque ». Le fumeur est tenté de fumer de plus en plus, car une plus grande stimulation est nécessaire pour produire le même effet.

Pourquoi mesurer sa dépendance au tabac?

 

L’ensemble des composants de la cigarette agit en particulier sur :
• La fonction cardiovasculaire : le tabac augmente la pression artérielle, accélère le rythme cardiaque et détériore les artères. Les risques coronariens et les décès par infarctus du myocarde sont deux fois plus élevés chez les fumeurs. Ces risques vasculaires touchent aussi les artères du cerveau et des membres inférieurs.
• La fonction respiratoire : les fumeurs s’exposent à des troubles au niveau de l’ensemble de l’appareil respiratoire, notamment au risque de bronchite chronique et au risque de cancer du poumon.
• La fonction digestive : la nicotine augmente la sécrétion des acides gastriques et agit sur le système nerveux central.

De façon plus générale, le tabac limite notamment l’apport d’oxygène au cerveau et aux muscles. Il est responsable de maux de tête, de vertiges et d’une diminution de la résistance à l’exercice.
DEMANDEZ CONSEIL À VOTRE PHARMACIEN GIROPHARM.