Le thermalisme

Les humains utilisent les eaux minérales pour se soigner depuis des millénaires.

Les 150 stations thermales de france déclinent aujourd’hui ce principe thérapeutique au bénéfice de 550 000 curistes chaque année… pourquoi pas vous ?
 

Les idées reçues


Les résultats d’un sondage récent(1) tordent (un peu) le coup aux idées reçues.

Si les retraités demeurent majoritaires dans les stations thermales, un curiste sur trois à moins de 60 ans.

Autre donnée : à tout âge, plus de 80 % des adeptes du thermalisme privilégient les stations du sud de la France. Il faut dire que la majorité d’entre eux pensent que la situation géographique de ladite station participe à son efficacité. Ils n’ont pas tort, même si les soins thermaux demeurent le pilier de l’action bienfaisante des cures thermales. Ces traitements (bains, douches, massages, inhalations, cure de boisson…) sont réalisés selon un programme personnalisé, établi par un médecin à l’arrivée du curiste dans la station. Ils ont pour point commun d’être pratiqué avec des eaux minérales utilisées pures ou des produits thermaux (boues, gaz).

Autre paramètre invariable : toute cure comporte 18 jours de traitements. Elle est prise en charge par L’Assurance Maladie (tiers payant) à condition d’avoir été prescrite par le médecin traitant, dans une indication reconnue.

Les indications


Leur liste est longue, depuis l’arthrose jusqu’à l’ulcère de jambes, en passant par l’eczéma, le psoriasis, l’asthme, l’obésité, la bronchite chronique ou les sinusites à répétition, chaque station thermale possédant une ou plusieurs “orientations thérapeutiques”.

La prise en charge


Après accord de sa caisse d’Assurance Maladie, la prise en charge s’applique aux soins thermaux (65 % ou 100 %) et aux honoraires médicaux (70% ou 100 %), mais aussi aux frais de voyage et d’hébergement des curistes aux revenus modestes.

Ses taux de remboursement demeurent inchangés depuis des années, alors même que celui des médicaments au “service médical rendu” jugé insuffisant ont chuté.

Ne pas confondre… Les centres de thalassothérapie utilisent les bienfaits du milieu marin : eau de mer, boues, algues, sable et climat. Leurs prestations ciblent le bien-être (minceur, beauté, remise en offre, embonpoint…). Elles ne sont pas remboursées par l’Assurance Maladie.

Les résultats


Une étude scientifique(2) vient de démontrer la supériorité des cures sur un médicament antidépresseur pour traiter les troubles anxieux généralisés.

Par ailleurs, les curistes sont formels : toutes indications confondues, ils sont 97% à estimer avoir retiré de leur séjour thermal un effet bénéfique durable.

(1) Enquête curistes 2006, TNS Sofres/CNETh, décembre 2006.
(2) Suivi de l’efficacité du thermalisme à orientation psychosomatique dans le trouble anxieux généralisé (Stop-Tag).