Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Désir sur ordonnance

Occasionnelles ou durables, les baisses de désir sexuel demeurent un sujet tabou, mais très fréquent. Dans bien des cas, un médicament peut améliorer la situation… du moins chez l’homme !

 

Beaucoup de personnes concernées

 

En 2012,  près de 36 % des femmes et 22 % des hommes (dont 8 % ont entre 18 et 24 ans
et 36 % entre 60 et 69 ans) avouent qu'ils ont « parfois » ou « souvent » ressenti une absence
ou une insuffisance de désir sexuel
.

 

 

 

Des solutions au masculin

 

1. Les symptômes

 

La « dysfonction érectile » se définit comme l’incapacité répétée ou persistante (plus de trois mois) d’obtention ou de maintien d’une érection suffisante pour « permettre une activité sexuelle satisfaisante ».

 

 

2. Les causes


- Physiques (athérosclérose, diabète, traitements médicamentaux avec hypertenseurs, neuroleptiques, antidépresseurs...)

- Psychiques

 


3. Pourquoi consulter ?

 

- Parce que des traitements efficaces existent


- Dans la plupart des cas, il s’agit de l’un des trois médicaments de la même famille :

        - le Viagra ® (sildénafil),

        - le Cialis ® (tadalafil),

        - le Levitra ® (vardénafil).

 

 

4. Zoom sur les médicaments


- Leurs effets : augmentation de l’afflux de sang vers le tissu érectile du pénis et donc facilitation de l’érection


- L'efficacité des médicaments, selon l’Association inter hospitalo-universitaire de sexologie :

        - leur efficacité se situe « entre 65 et 85 % »

        - la même efficacité est constatée pour les trois médicaments

 

- Comment choisir ? En fonction de leur délai et de leur durée d’action :

        - un comprimé de Viagra ® ou de Levitra ® agit au plus tard 1 heure après sa prise
          et pendant 4 à 5 heures environ

        -  24 à 36 heures d'action pour le Cialis ®, qui peut d’ailleurs être pris en continu
           (1 comprimé par jour)

 

- Les contre-indications :

        - certaines maladies cardiaques

        - prise de médicaments de la famille des dérivés nitrés

 

- La prescription par un médecin est indispensable (si nécessaire, il faut d'abord faire des examens complémentaires et/ou demander l’avis d’un cardiologue)

 

- Aucun de ces médicaments n’est remboursé par l’Assurance maladie.

 

 

 

Le désir féminin oublié ?

 

- Presque aucune solution

 

- Le seul médicament sur le marché : un patch de testostérone sur prescription (Intrinsa ®)

 

- Mais ce patch ne peut être prescrit que dans des cas très particuliers : baisse du désir sexuel chez les femmes qui ont subi une ablation des ovaires et de l’utérus, ce qui induit une ménopause prématurée et donc une sécheresse de la muqueuse vaginale (qui peut rendre les rapports sexuels inconfortables, voire douloureux)

 

- En cas de ménopause naturelle, des traitements locaux, voire un traitement hormonal substitutif s’il est indiqué, peuvent donner un coup de fouet à la libido.

 

 

 

Les stimulants naturels

 

- Les huîtres, le gingembre, le chocolat, l’asperge, le piment, l’artichaut, l’ail, le poivre, les truffes ou encore le caviar sont considérés comme aphrodisiaques.

 

 

 

Gare au net

 

- Sur le Net : beaucoup de contrefaçons de médicaments étiquetés « stimulants sexuels »

 

- 110 000 cachets de contrebande ont été saisis en France en septembre 2011 (dont la moitié pour traiter les problèmes d'érection)