Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Réagir aux premiers signes de Gastro-entérite

La gastro-entérite est une pathologie hivernale fréquente, qui se traduit par un épisode bref. Cette infection banale du système digestif doit cependant être surveillée. Majoritairement virale, la maladie est contagieuse et parfois épidémique. Trois questions se posent : comment éviter la contamination ? Pourquoi l’hydratation est-elle essentielle ?  Comment traiter les symptômes ? Professionnel de santé impliqué auprès des familles, votre pharmacien Giropharm, vous informe et vous conseille.

 



La gastro-entérite qu'est ce que c'est ?

 

Dans près de 80% des cas*, la gastro-entérite observée l’hiver est due à un virus (type Rotavirus). Elle se manifeste brutalement avec diarrhée, nausées, vomissements, douleur abdominale et fièvre. L’ensemble des symptômes n’est pas systématique. La diarrhée aigüe est le plus régulier ; c’est l’émission fréquente de selles liquides et abondantes (plus de trois selles liquides par jour). L’incident est généralement bref et guérit en 48-72h.         

 

Comment éviter éviter la contamination ?

 

La transmission est due à un contact direct avec une personne porteuse du virus, des objets ou des aliments contaminés. Elle est favorisée par la vie en collectivité (crèche, école, cantine, transport …). Les mesures d’hygiènes sont essentielles pour se prémunir ou éviter une ré-infestation : lavage régulier des mains (avant et après les repas, en sortant des toilettes, au retour à son domicile), désinfection des lavabos et toilettes, nettoyage du linge utilisé (drap, serviette, vêtement sali…).

 

Hydratez-vous bien 

 

Se déshydrater est dangereux. La gastro-entérite entraine une perte excessive d’eau et de minéraux. Le risque de déshydratation est présent surtout chez les jeunes enfants et les sujets âgés. L’hydratation constitue ainsi la première étape de la prise en charge : eau minérale, tisane, bouillon de légumes, ‘coca’ (controversé, souvent apprécié, veillez à bien en retire le gaz). Si la diète d'aliments solides s'impose souvent d'elle même pendant la phase aigüe, l'hydratation, elle, ne doit pas être stoppée et doit être suffisante pour compenser les pertes.

Une alimentation légère et adaptée est recommandée. Lorsque vous commencez à retrouver l'appétit attention à bien choisir vos aliements pour épargner votre système digestif est encore très sensible : riz (bien cuit), pâtes, et carottes cuites sont vos alliés. Evitez les légumes verts et les fruits frais (excepté les bananes bien mûres). Les matières grasses, les laitages et les fibres sont également à éviter pendant la phase aigüe. Il est bon de désinfecter le réfrigérateur avec de l'eau de javel (ce geste est à répéter idéalement chaque mois).

 

Dans quel cas consulter ?

 

Face à certains signes : urines réduites, sensation de soif, bouche et langue sèches, perte brutale de poids (> 2kg), somnolence, confusion et manque de réaction, fièvre tenace, altération de l’état général, l’appel à un médecin est obligatoire. Chez les patients avec une maladie chronique, un risque cardiaque, une atteinte rénale ou une diminution des défenses immunitaires (cancer, VIH, prise de corticoïdes), la vigilance s’impose (déstabilisation possible du traitement habituel). Chez les nourrissons ou les sujets plus âgés, peu sensibles à la sensation de soif, une hospitalisation peut être nécessaire.

 

Comment traiter les symptômes de la gastro-entérite ?

 

L’objectif est de soulager le patient et d'éviter les complications. Certains médicaments peuvent réduire la durée et l'intensité de la diarrhée, les douleurs ou la fatigue. D’autres aident au rééquilibrage intestinal. En cas de doute, persistance ou aggravation des symptômes au-delà de deux jours de prise en charge, un avis médical est recommandé.

 

Réagir dès les premiers symptômes d’une gastro entérite est essentiel, afin d’éviter déshydratation et contamination de son entourage. La mise en œuvre de règles diététiques simples suffit habituellement, mais une surveillance s’impose. Chez Giropharm, votre pharmacien et son équipe, sont à votre écoute, pour faciliter cette prise en charge et en améliorer le confort et le suivi.                                                                                                 

 

* plus rares les infections bactériennes (E .Coli, Salmonelle…) et parasitaires (retour de zone d’endémie) nécessitent un avis médical et un traitement approprié