Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Tétine : pourquoi, quand et comment l'arrêter ?

Présent « in utero » la succion est un réflexe naturel chez le bébé. Permettant la tétée, cette action nécessaire, satisfait, rassure et calme le tout petit. Aujourd’hui, la tétine a remplacé le pouce et  80% des parents en proposent une à leur enfant. Son arrêt suscite cependant quelques questions. Professionnel de santé impliqué auprès des familles au quotidien, votre pharmacien Giropharm vous conseille.


Pourquoi arrêter ?

Certains spécialises critiquent un usage systématique et parfois abusif de la tétine. L’enfant doit grandir et ne pas devenir dépendant de ce refuge ou substitut affectif. Par ailleurs une utilisation tardive peut conduire à des déformations gênantes du palais, de la mâchoire ou des dents*. Une majoration des troubles ORL (otites) est également notée chez ces enfants. La forte succion imposée par la tétine favorise tous ces effets néfastes. L’ensemble de ces répercussions augmentent avec le temps.

Quand arrêter ?

Les spécialistes concernés sont unanimes : sans tarder et avant que cela devienne problématique. Deux ans est un bon objectif, 4 ans un âge conseillé à ne pas dépasser. Bien sûr il n’y a pas de date obligatoire ! Cependant l’acquisition correcte du langage ou le contact avec les autres, ne doivent pas être compromis. Il est judicieux d’éviter les moments importants qui pourraient être source d’angoisse : déménagement, venue d’un autre enfant, entrée en crèche… Prendre son temps et choisir une période calme (pour l’enfant et pour les parents) assurent le succès de l’entreprise.

Comment arrêter ?

La manière douce est de rigueur ! Si l’enfant semble prêt, le plus simple est d’en parler avec lui. Un essai est alors proposé. De nombreux évènements peuvent être propices : fête ou anniversaire, entrée à l’école, vacances ou déplacement, autre enfant invité à la maison, venue de la famille, suite de maladie (si la sucette a dû être abandonnée), visite chez le dentiste… Ne pas oublier de se débarrasser des exemplaires de rechange. Des prétextes sont parfois utiles : offrir la sucette au Père Noël ou la laisser à un petit animal dans la forêt… Quel que soit le scenario adopté, il est toujours bon d’échanger sereinement : le partage d’un livre sur le sujet aide à comprendre et verbaliser (les héros aussi, laissent leur sucette !). Tout va dépendre de l’enfant et de sa famille. Si un sevrage progressif satisfait de nombreux petits, attention au brutal « demain tu arrêtes » qui pourrait produire l’effet inverse. Par ailleurs, seul un comportement addictif nécessite l’aide d’un spécialiste.

La décision finale appartient à l’intéressé ; il est cependant conseillé de ne pas faire marche arrière. L’enfant doit être encouragé et vivement félicité de ses efforts. Pas si simple de devenir grand…

Très utile aux yeux des parents, néfaste à ceux des dentistes ou psychologues, l’usage de la tétine doit être considéré avec modération. Un enfant très entouré (bercement, chanson, câlin, jeu…), accepte plus facilement de quitter sa sucette. Bon sens, confiance, imagination et méthode  vont avoir raison de cet intrus bientôt devenu ‘souvenir’…juste pour rire ! A vous, ensemble de tourner la page. Adieu sucette...

* de nombreuses études montrent l’impact néfaste sur la dentition, d’une succion exagérée et dans la durée