Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Portrait de pharmaciens n°1 - Manon De Deken

 
 
Manon de Deken est une jeune pharmacienne assistante de 32 ans exerçant à Vieux Condé, une petite ville proche de Valenciennes. Particulièrement sensible au confort des malades du cancer, elle a développé une box patients oncologie en collaboration avec Giropharm.
 
 
 « Ce qui m’anime c’est d’aider le patient à se sentir mieux avec sa pathologie.»
 
 

1. Pourquoi avoir choisi le métier de pharmacien ?

 
Comme Obélix je suis tombée dedans quand j’étais petite puisque mon père est lui-même pharmacien. Dès l’âge de 2 ans je déambulais dans la pharmacie familiale, à 6 ans je rangeais les rayons et plus tard, quand il a fallu choisir une voie professionnelle, elle était toute trouvée. 
 
 

2. Quel est votre parcours ?

 

J’ai étudié à la faculté de pharmacie de Lille où j’ai participé à des missions humanitaires pour l’Afrique. Je me suis également investie pour le Téléthon. J’exerce aujourd’hui à la pharmacie De Deken dont mon père est le titulaire. C’est une pharmacie de quartier dans laquelle nous recevons de nombreux patients chroniques qu’il est important de chouchouter.
 
 

3. Quel aspect de votre métier vous passionne le plus ?

 

Sans aucun doute l’accompagnement. Ce qui m’anime c’est d’aider le patient à se sentir mieux avec sa pathologie, qu’il comprenne pourquoi on lui prescrit tel traitement et qu’il ressorte de la pharmacie avec le sourire.
 
 

4. Pourquoi vous êtes-vous intéressée plus spécialement au cancer et au suivi des patients atteints de cette maladie ?

 

Lorsque j’étais en 4ème année d’études, mon grand-père a développé un cancer et je me souviens du désarroi de ma grand-mère face aux protocoles de soins très nébuleux pour elle. Cela m’a marquée. Puis jeune diplômée, je côtoyais régulièrement des patients atteints de cancer à l’officine.Je les sentais désemparés face à l’annonce de la maladie et me sentais démunie pour leur prodiguer des conseils. 
 
 

5. Vous êtes à l’origine de la création de la box oncologie patients. Comment vous est venue cette idée ?

 

Je suivais des formations en cancérologie et c’est en discutant avec une collègue préparatrice formée elle aussi en cancérologie que j’ai imaginé une box de conseils qui permettrait d’engager le dialogue avec le malade. J’ai soumis l’idée au Challenge jeunes pharmaciens organisé par Giropharm et je l’ai remporté en 2016. Giropharm m’a alors proposé de nationaliser ce beau projet et c’est ainsi que notre première « box patient édition oncologie » a vu le jour en 2018.
 
Avec l’arrivée dans le projet de Margaux Mensier, amie et pharmacienne à Halluin, nous l’avons améliorée et la box est aujourd’hui un relais essentiel pour accompagner les patients atteints de cancer. Elle diffuse des conseils liés aux traitements et aux effets secondaires et nous permet aussi de présenter les services que nous proposons à l’officine comme le suivi du patient à chaque visite, des conseils sur des produits adaptés aux traitements, etc. Depuis mars 2020, nous travaillons avec 1001perruques pour les prothèses capillaires ; un service qui tombe à point nommé au moment du confinement car il permet de passer commande de perruques et de turbans sans se déplacer en salon de coiffure et sans avance de frais.