Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Sevrage tabagique : l'accompagnement Giropharm

<

Impliqué depuis plus de 10 ans dans le sevrage tabagique, le groupement propose aux fumeurs qui le souhaitent un accompagnement personnalisé.


 

Echange au comptoir ou entretien en espace de rendez-vous santé,  l’objectif est de faciliter la prise en charge de celui qui s’interroge, avant de dire « Stop au tabac ». Interview de Sonia Plumecocq, chef de projet santé chez Giropharm.

 


Avez-vous déjà envisagé d’arrêter de fumer ?

 

Cette simple question peut être posée en de multiples circonstances : délivrance d’un contraceptif, annonce d’une grossesse, prise en charge d’une maladie chronique (cardiaque, respiratoire ou diabète…), gestion d’une hospitalisation, de rhume, toux, grippe, angine… « Cette amorce de dialogue permet de repérer et sensibiliser le fumeur, à un possible sevrage » précise S.Plumecocq. 


Cette étape d’incitation bienveillante à l’arrêt, propose d’évaluer une éventuelle addiction. Le test de Fagerström* identifie le niveau de dépendance à la nicotine (nombre de cigarettes par jour, délai d’exigence après le réveil…). Le test respiratoire au CO** (monoxyde de carbone) mesure le taux de CO dans l’air expiré. « Il évalue l’intensité de la ‘’fume’’, c’est-à-dire la façon dont le fumeur tire sur sa cigarette, et inhale ou pas la fumée » ajoute S.Plumecocq. Ce second test permet d’ajuster le besoin réel en substitut nicotinique***, le bon dosage assurant le confort du patient.


Motiver et accompagner… 

 

La décision est du seul ressort du fumeur : je doute, j’envisage, j’essaie, je décide, j’arrête… Ces moments doivent être respectés. « Le pharmacien ne fait que contribuer à ce choix. L’autonomie de la personne est essentielle ; chacun détermine quand et comment arrêter, ou pas » rappelle S.Plumecocq. La motivation est majeure et en pratique un accompagnement est souvent utile. Les solutions sont multiples : travail multidisciplinaire, soutien psychologique, soutien téléphonique (tabac info service au 3989), autosupport (sur tabac-info-service.fr). « Un bilan peut être effectué en officine ; il s’inscrit dans un parcours plus complet, lors de rendez-vous successifs » selon S.Plumecocq. Il est essentiel de pouvoir prendre le temps de répondre aux questions : peut-on fumer malgré un patch ? enceinte, puis-je utiliser un substitut ? vais-je grossir ? et si je craque ? comment éviter la rechute ?.... 

 

Une consultation est recommandée en cas de pathologie cardiovasculaire, diabète****… comorbidité psychiatrique ou Co-addiction (alcool, cannabis…), chez le gros fumeur, l’adolescent, la femme enceinte.


Le tabac a un potentiel addictif très fort, devant l’alcool ou encore le cannabis ou la cocaïne. La nicotine est le constituant à l'origine de cette addiction, créant une dépendance physique voire psychologique. Le sevrage tabagique doit être individualisé. Chez Giropharm votre pharmacien et son équipe sont formés ; ils travaillent avec les tabacologues de votre région, pour vous écouter et vous accompagner. 1 million d’ex fumeurs ont arrêté de fumer l’an dernier !  Et vous, où en êtes-vous avec le tabac ?…venez en parler. 

                                                                                                                                                                                 
* test de Fagerström : test proposé en 2 ou 6 questions, permettant de calculer la dépendance physique à la nicotine                                                            ** test respiratoire au CO ; identifie le comportement du fumeur et évalue son besoin en substitut nicotinique                                                                          *** les substituts nicotiniques constituent le traitement de première intention du sevrage tabagique ; ils sont disponibles en patch (dispositif transdermique) en pastilles ou en gommes…                                                                                                                                                                                                        **** à titre d’exemple, l'arrêt du tabac peut nécessiter la diminution des doses d'insuline chez un patient diabétique