Trouvez votre pharmacie

Vous êtes pharmacien

Envie de nous rejoindre ?

Connexion adhérents

Puce de chat : que faire ?

Un chat qui se gratte subitement ou fait sa toilette plus souvent qu’à l’ordinaire, affiche une gêne manifeste. Il est sans doute victime de démangeaisons et peut être d’une infestation de puces. Comment le vérifier ? Quel type de traitement ? Comment éviter une réinfestation ? Trois étapes majeures pour se débarrasser de ces envahisseurs ! Giropharm vous informe.


La puce est un insecte sans aile, carnivore et de petite taille (1 à 3 mm)

C’est un parasite qui se nourrit du sang des chats¹. La puce est difficile à voir directement sur la peau ou entre les poils. Il est plus facile d’en observer les déjections (petits points rougeâtres ou noirs) derrière les oreilles, autour de la queue ou collées aux moustaches. Découverte la puce courre dans le pelage ou s’enfuit en sautant !                                                                                                                                                                                   L’insecte vit entre 1 et 3 mois, et se reproduit généreusement. Une femelle peut pondre 50 œufs par jour, donnant des larves pouvant survivre 6 mois, puis de nouvelles puces.

Le traitement de l’animal doit être entrepris rapidement

De nombreuses présentations vétérinaires permettent de soulager le chat et éradiquer progressivement les nids de puces. Les formulations sont variées, par voie orale ou cutanée. Il est bon de choisir un produit qui agit sur les puces et les larves.

Au-delà de la gêne subie par le chat (déplacement de l’insecte sur le pelage et irritation due à la salive), le grattage donne lieu à des démangeaisons, voire des lésions qui peuvent s’infecter. Des réactions allergiques sont parfois constatées. Une contamination massive peut produire une anémie chez un jeune chat. Le parasitage de l’intestin est rare (puces contaminées avalées…), cependant un traitement vermifuge est souvent conseillé lors d’une infestation de puces.

La prévention, seule garantie sur le long terme

La découverte de puces sur le chat de la maison doit systématiquement donner lieu à la désinfection de l’environnement (maison, voiture, panier…). Contaminés ou pas, les autres animaux du foyer doivent être traités². Une action préventive effectuée deux³ fois par an, assure le maintien de l’assainissement du lieu de vie et limite la réinfestation de l’animal.

A la belle saison, chaleur humide et présence d’hôte potentiel favorisent l’infestation par les puces. Vous souhaitez protéger votre chat : demandez conseil à votre pharmacien. 

¹ chats, chiens et furets, peuvent être concernés par la même espèce                                                                                      
² choisir un antiparasitaire adapté : espèce, âge, taille, mode de vie, allergie possible…                                                         
³ les sprays insecticides utilisés pour la maison ont une durée d’efficacité moyenne de 6 mois